100 000 personnes à Tel Aviv au rassemblement à la mémoire de Rabin
Rechercher

100 000 personnes à Tel Aviv au rassemblement à la mémoire de Rabin

Le président Reuven Rivlin a ouvert la cérémonie. Bill Clinton a pris la parole sur place et Obama a envoyé un message enregistré

  • 100 000 personnes ont participé à un rassemblement marquant les 20 ans de l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, à Tel Aviv, le 31 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
    100 000 personnes ont participé à un rassemblement marquant les 20 ans de l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, à Tel Aviv, le 31 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
  • Rassemblement marquant les 20 ans depuis l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin le 31 octobre 2015 à Tel Aviv. (Photo: Dror Israel / Hanor Haoved Vehalomed, autorisation)
    Rassemblement marquant les 20 ans depuis l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin le 31 octobre 2015 à Tel Aviv. (Photo: Dror Israel / Hanor Haoved Vehalomed, autorisation)
  • Rassemblement marquant les 20 ans depuis l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin le 31 octobre 2015 à Tel Aviv. (Photo: (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)
    Rassemblement marquant les 20 ans depuis l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin le 31 octobre 2015 à Tel Aviv. (Photo: (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

Deux présidents américains ont renu hommage samedi soir à l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin alors qu’Israël commémorait l’anniversaire de son assassinat qui a eu lieu il y a 20 ans sur la place de Tel Aviv où se tenait le rassemblement à sa mémoire.

Le président Barack Obama s’est adressé à des milliers de participants réunis pour l’événement au cours d’un discours retransmis sur des écrans géants.

L’ancien président Bill Clinton – qui avait plusieurs fois rendu hommage à Rabin au cours des années suivant son assassinat – était arrivé en Israël il y a quelques jours et s’est exprimé en personne lors de la commémoration.

La plupart des artères principales de Tel Aviv, notamment Ibn Gvirol, Ben Gurion, Frishman et Malchei Israel ont été fermées à la circulation. A 20 h, des dizaines de milliers de personnes se trouvaient sur la place pour le début de l’événement. Plus tard, la police a évalué à 100 000 le nombre de participants.

Vendredi, Clinton avait rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu ainsi que le président Reuven Rivlin.

Rivlin, qui devait également s’exprimer lors de l’événement, a déclaré que la présence de Clinton constituait « une véritable preuve » de son lien avec l’Etat juif.

Au cours de leur réunion de vendredi, les deux hommes ont évoqué les développements récents dans la région, notamment les tensions entre Israéliens et Palestiniens, les violences et les attaques quasiment quotidiennes contre des Israéliens qui ont eu lieu le mois dernier.

Le rassemblement de samedi soir – qui se tenait sur la place qui porte aujourd’hui le nom de Rabin – est venu clore une semaine d’événements commémoratifs en Israël, dont une cérémonie d’Etat au mont Herzl et une session spéciale à la Knesset.

Rabin avait été assassiné le 5 novembre 1995 par Yigal Amir, un extrémiste juif, sur la place où s’est tenu le rassemblement de samedi.

Dans son éloge funéraire pour Rabin aux funérailles d’Etat à Jérusalem après son assassinat, Clinton avait conclu avec ces mots inoubliables : « Chalom Haver », qui signifient « Adieu, mon ami ».

Dans une interview de 2013 diffusée pour la première fois lundi soir sur la Deuxième chaîne, Clinton a affirmé que si Rabin avait été encore vivant, les dirigeants israéliens auraient pu parvenir à un accord de paix dans les trois ans car « les Palestiniens avaient confiance en lui ». L’interview, qui avait été enregistré lors de la précédente visite de Clinton en Israël en juin 2013, a été diffusée pour coïncider avec le 20ème anniversaire de l’assassinat.

Clinton, très ému tout au long de l’interview, a déclaré qu’il « aimait vraiment l’homme » et qu’il aurait voulu que tous deux « vivent vingt ans de plus pour que je puisse venir ici [en Israël] et le voir à chaque fois que c’était possible ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...