Les enseignants de plus d’une douzaine de collèges académiques se sont déclarés en grève mercredi après avoir échoué à trouver un accord avec le ministère des Finances et le Conseil de l’enseignement supérieur pour un conflit portant sur les salaires.

Ce sont dix-sept collèges académiques qui sont touchés par cette grève ouverte qui survient une semaine avant le début de l’année universitaire.

Le système universitaire public établi dans les années 1990 se concentre sur l’éducation des étudiants sans mener également les recherches qui permettent aux universités de se faire de l’argent.

Cette grève survient après des mois de négociations entre les hauts-responsables des collèges académiques et la commission du budget au sein du Conseil de l’enseignement supérieur aux côtés du ministère des Finances, qui aide à financer les établissements.

Un conseil de coordination de professeurs ont annoncé la grève lors d’une conférence de presse.

Anat Feldman, président du conseil de coordination des dirigeants des collèges académiques publics, a indiqué que le ministère des Finances et le Conseil de l’enseignement supérieur « traînent les pieds depuis 10 mois dans les négociations ».

« J’appelle le ministère des Finances et le ministre de l’Education à s’impliquer immédiatement afin de résoudre la crise actuelle pour permettre à l’année universitaire de débuter comme d’habitude », a indiqué Feldman dans un reportage diffusé sur la Deuxième chaîne.

Le comité des dirigeants des collèges académiques publics a fait savoir dans un communiqué qu’il soutenait les actions de ses professeurs et qu’il « s’identifie à leurs objectifs ».

Au coeur du conflit, la demande des responsables des collèges académiques d’une augmentation de salaire qui mettrait leur paie en conformité avec celle des professeurs d’université.

Selon un article paru mardi dans Haaretz, le ministère des Finances leur a offert une augmentation de salaire de 9 % au cours des six prochaines années, un plan similaire à un autre qui avait été convenu avec de hauts responsables universitaires. Les personnels demandent davantage, leurs salaires étant inférieurs à ceux qui détiennent des postes équivalents dans les universités.

Les collèges académiques publics ont pour objectif de rendre plus accessible l’enseignement supérieur, en particulier dans les communautés périphériques. Il y a 36 établissements de ce type dans le pays. Plus de 55 000 étudiants sont inscrits dans des programmes de licence – plus que le nombre d’étudiants dans un cycle de licence dans les universités.