18 ans après avoir survécu à une attaque terroriste, elle rejoint Tsahal
Rechercher

18 ans après avoir survécu à une attaque terroriste, elle rejoint Tsahal

Shani Winter était un bébé quand une policière l’a secourue après l'attentat terroriste qui coûta la vie à sa mère

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

La policière Tsiona Busheri portant Shani Winter, un bébé de 6 mois, et le sauvant de l'attentat du café Apropos à Tel Aviv en mars 1997 (Capture d'écran : Deuxième chaîne)
La policière Tsiona Busheri portant Shani Winter, un bébé de 6 mois, et le sauvant de l'attentat du café Apropos à Tel Aviv en mars 1997 (Capture d'écran : Deuxième chaîne)

C’est une image emblématique. Celle d’un attentat suicide perpétré en 1997. Un bébé blessé est porté par une membre de la police qui sort d’un café. Le bébé en question a aujourd’hui 18 ans et s’est enrôlé dimanche dans l’armée isrélienne. Et la policière qui l’a secourue était présente pour assister à la cérémonie.

Shani Winter a été légèrement blessée dans l’explosion du café « A propos » qui s’est déroulée en mars 1997 à Tel-Aviv et dans laquelle trois femmes israéliennes d’une trentaine d’années – y compris la mère de Shani, Anat Winter-Rosen – avaient été tuées. Winter a été sauvée parce qu’elle avait été protégée par le corps de sa mère.

L’image d’un policier portant un bébé avec un costume de clown plein de sang – c’était le jour de la fête de Pourim où l’on se déguise – était devenue l’image symbolisant cette attaque terroriste.

Dimanche, la policière, Tsiona Busheri, a accompagné Shani au centre d’admission de l’armée à Tel Hashomer avec son père, sa sœur et grand-mère.

« C’est très émouvant pour moi, très important pour moi ; moi aussi je les ai adoptés, a déclaré Busheri à la Deuxième chaîne. Jamais, je n’oublierai ce jour-là. »

Micky Winter a confié à la Deuxième chaîne qu’il avait d’abord découvert que sa femme et sa fille se trouvaient à l’endroit de l’explosion, après avoir identifié le bébé dans les bras de la policière à la télévision.

Il a fait savoir que pour Shani, il était important de servir dans l’armée avec les jeunes de son âge.

« C’est triste que sa mère ne soit pas là, a-t-il ajouté. Elle aussi aurait été fière. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...