Deux joueurs iraniens évoluant dans l’équipe de Panionis d’Athènes ont suscité une vague de réactions mitigées en Iran après avoir disputé un match contre l’équipe israélienne du Maccabi Haïfa, rapporte Slate citant la BBC.

On se souvient, l’année dernière, d’Alireza Khojasteh le judoka iranien ayant refusé de combattre son adversaire israélien, suivant en cela l’interdiction de l’Iran qui « ne reconnaît pas l’État d’Israël, interdit à ses athlètes d’affronter des sportifs israéliens lors de compétitions internationales, » rappelle Slate.

Pourtant suite au match et au tollé provoqué à Téhéran, l’agence de presse gouvernementale Raja News leur ayant reproché d’avoir ignoré « leurs responsabilités nationales et morales », quelques rares voix se sont élevées en Iran, notamment sur Twitter pour saluer leur courage.

Une décision qui leur interdira sans doute la moindre sélection dans l’équipe nationale iranienne.