Deux Israéliens sont tués mardi soir dans une attaque au mortier dans le kibbutz Nirim, près de la frontière avec la bande de Gaza, et quatre autres ont été blessés.

Une personne était dans un état grave, et trois autres ont subi des blessures mineures à la suite d’une attaque au mortier sur cette communauté de la région d’Eshkol.

Zeev Etzion, 55 ans, chef de la sécurité du kibbutz, a été tué sur le coup alors qu’il travaillait à réparer les lignes électriques endommagées par une attaque qui a eu lieu plus tôt. La radio israélienne a rapporté qu’il était également ambulancier volontaire pour le Maguen David Adom.

Un résident de Nirim, Shahar Melamed, 43 ans et père de 3 enfants, est tué sur ​​le chemin de l’hôpital.

Des soins médicaux ont été donnés aux blessés alors que les roquettes et les mortiers continuaient de tomber sur le kibbutz et malgré les alertes.

Les deux Israéliens tués mardi ont porté le nombre de morts civils en Israël au cours de l’opération Bordure protectrice à six, alors que celle-ci est entrée dans son cinquantième jour mardi.

La semaine dernière, un enfant de quatre ans avait été tué dans un tir de mortier à proximité du kibbutz Nahal Oz.

L’attaque de Nirim est venue au milieu d’un bombardement féroce des villes et des communautés du sud d’Israël avant que le cessez-le-feu convenu par les représentants israéliens et palestiniens ait pris effet.

Plus tôt dans la journée, plusieurs personnes ont été blessées à Ashkelon par une roquette tirée depuis Gaza, qui a frappé une maison de la ville côtière du Sud.