Deux soldats ont été tués mercredi lorsqu’une patrouille de l’armée israélienne a été touchée par des missiles antichars tirés par le Hezbollah dans la région au nord du mont Dov, le long de la frontière avec le Liban.

L’armée israélienne a confirmé qu’au moins sept soldats ont été blessés lors de l’attaque et a exclu la possibilité qu’un soldat ait été enlevé.

Les noms des deux soldats de l’armée israélienne tués lors de l’attaque du Hezbollah ont été révélés.

Il s’agit du sergent Dor Nini, 20 ans, de Shtulim et Yochai Klengel, 25 ans, de Har Gilo qui ont perdu la vie ce matin.

« Aujourd’hui, un missile antichar a frappé un véhicule de Tsahal dans la région de Har Dov, tuant deux soldats et en blessant sept autres, deux d’entre eux sont légèrement blessés », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué publié mercredi après-midi. « Les familles des soldats ont été informées. »

Les véhicules ont été touchés par des missiles guidés antichars Kornet, informe la Deuxième chaîne.

Les photos qui ont été publiées après l’attaque montrent deux véhicules gravement endommagés par les flammes.

Les véhicules de Tsahal n’était pas blindés. Des rapports ultérieurs indiquaient qu’ils ne voyageaient pas sur une route sur la frontière, mais sur une route à double usage, militaire et civile.

Sept autres soldats ont été légèrement blessés.

Le Dr Hani Bahus, chef de l’unité de traumatologie de l’hôpital Rambam de Haïfa, a déclaré que les deux soldats blessés qui sont arrivés avec des blessures provoquées par des éclats d’obus à l’abdomen et à la poitrine sont « conscients et n’ont pas besoin d’intervention chirurgicale », selon Ynet.