Six personnes, dont les deux principaux suspects dans la mort de Lee Zeitouni renversée par un 4×4 à Tel Aviv en 2011, ont été interpellées dans une présumée escroquerie à la vente de voitures, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Ces six suspects sont soupçonnés d’avoir mis au point une « vaste escroquerie », qui aurait rapporté quelques millions d’euros, autour de la vente de voitures en leasing via de faux encarts publicitaires, de faux virements et de la fausse facturation, selon ces sources.

Ils doivent être présentés jeudi à un magistrat de Bobigny (nord de Paris), en vue d’une possible mise en examen pour « escroquerie en bande organisée » et « blanchiment », a précisé une source proche de l’enquête.

Parmi les suspects figurent Eric Robic et Claude Khayat, deux Français soupçonnés d’avoir provoqué la mort de Lee Zeitouni, une Israélienne de 25 ans renversée par un 4×4 à Tel Aviv le 16 septembre 2011, un drame qui avait causé une vive émotion en Israël et mis la France dans l’embarras.

Les deux mis en cause avaient pris la fuite en France aussitôt après l’accident, survenu au petit matin alors qu’ils sortaient de boîte de nuit.

De nombreuses voix s’étaient élevées en Israël pour réclamer l’extradition des deux suspects, mais la France n’extrade pas ses ressortissants hors de l’Union européenne.

Les parents de la victime avaient déposé plainte en France et le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire en juillet 2012. L’enquête a abouti début août au renvoi, par un juge d’instruction, des deux hommes au tribunal.

Une audience est prévue le 27 novembre devant le tribunal de Paris.

Robic, qui a reconnu il y a un an être le conducteur du véhicule, a été renvoyé devant le tribunal pour homicide involontaire aggravé par le non-respect d’un feu rouge et par sa fuite, ainsi que pour non-assistance à personne en péril. Khayat, le passager, qui s’était accusé au tout début de l’affaire d’être au volant du véhicule, sera jugé pour non-assistance à personne en péril.