Signée « The Policy Working Group », une lettre signée par 25 anciens ambassadeurs, universitaires et activistes israéliens, s’alarme auprès de l’émissaire américain au Proche-Orient de la précipitation de Donald Trump de reconnaître de manière unilatérale Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, rapporte Haaretz, cité par L’Orient-Le Jour.

« Nous sommes profondément préoccupés par les récents rapports selon lesquels le président Trump envisagerait sérieusement de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme étant la capitale d’Israël », écrivent les 25 signataires, dont les ex-diplomates Ilan Baruch, Alon Liel et Elie Barnavi.

Ils rappellent que « le statut de Jérusalem, la ville qui abrite les lieux saints des trois religions monothéistes, est au cœur du conflit israélo-palestinien ».

« Une déclaration du président (américain) reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël tout en ignorant les aspirations palestiniennes à cet égard, approfondirait le déséquilibre entre les deux parties, porterait gravement atteinte aux chances de paix et pourrait embraser toute la région ».

Trump doit déclarer mercredi 6 décembre vers 20h (heure israélienne) la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et ordonner la mise en œuvre du transfert de l’ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, selon des fonctionnaires de la Maison Blanche.

Le déménagement de l’ambassade devrait prendre des années, mais sa seule perspective, avec la reconnaissance de Jérusalem, a levé un vent de menaces sur de possibles violences en Cisjordanie et ailleurs.

Avi Issacharoff a participé à cet article