Des responsables israéliens ont annoncé vendredi l’enlèvement possible de trois étudiants d’une yeshiva en Cisjordanie.

Un des disparus est de nationalité américaine et l’ambassade des Etats-Unis a été prévenue, a précisé la radio publique. Le Premier ministre s’est entretenu avec les familles des trois adolescents, les assurant qu’Israël « ferait tout » pour retrouver les trois disparus, a ajouté cette radio.

Les télévisions israéliennes diffusaient des images d’une voiture calcinée près d’Hébron, qui aurait pu être utilisée par les ravisseurs.

Selon un photographe de l’AFP, l’armée israélienne a envoyé des renforts dans la région et procédé à des perquisitions dans un quartier de l’agglomération palestinienne de Dura, au sud-ouest de Hébron.

Le porte-parole de l’armée a déclaré qu’ils avaient perdu le contact avec les trois jeunes gens dans la nuit de jeudi.

Les forces de sécurité israéliennes conduisent une opération à grande échelle pour les localiser.

Les trois étudiants ont été déclarés disparus après que des témoins les aient vu faire du stop pour rentrer chez eux vers 22h à la yeshiva Meko Chaim High School à Gush Etzion. Ils ont apparemment réussi à appeler les forces de sécurité mais elles n’ont plus eu de nouvelles depuis la nuit de jeudi.

Tôt vendredi matin, les médias palestiniens ont rapporté des échanges de tirs entre l’armée israélienne et des hommes armés palestiniens dans la région du sud des montagnes de Hébron.

Selon l’agence palestinienne Maan, des troupes de l’armée ont fait des raids dans le village de Yatta dans la région de Hébron et ont fouillé les maisons.

Les militaires ont aussi barré les routes dans la zone.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a aussitôt affirmé « qu’Israël tenait l’Autorité palestinienne pour responsable de la sécurité des trois disparus ».

L’Autorité palestinienne, dirigée par le président Mahmoud Abbas, administre les zones autonomes de Cisjordanie.

Netanyahu a organisé une réunion de « consultations » à Tel Aviv, avec notamment le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le chef d’état-major, le général Benny Gantz et des responsables du Shin Bet, le service de sécurité intérieure, a ajouté le communiqué.

Avant l’attaque de jeudi, cette année avait été relativement calme en ce qui concerne les attaques terroristes avec aucune victime du terrorisme à déplorer depuis le début de l’année.

L’attaque fatale la plus récente a été le meurtre du soldat Eden Atias en novembre 2013. Il a été poignardé à plusieurs reprises alors qu’il dormait dans un bus au nord d’Afula. Son meurtrier avait franchi la Ligne verte sans autorisation et avait été arrêté immédiatement.

En décembre, une bombe a explosé dans un bus de Bat Yam mais aucune personne n’a été blessée. Un passager alerte a vu l’engin explosif et a prévenu le conducteur du bus qui a évacué le bus avant que la bombe n’explose.

Toujours en décembre, un Israélien travaillant sur les bordures de la clôture de la bande de Gaza a été tué par un tir de sniper. Le jeune homme de 22 ans, Saleh Abu Latif de la ville de Rahat à prédominance bédouine, travaillait entre Nahal Oz et Kfar Aza en tant que civil employé par le ministère de la Défense israélienne pour réparer les clôtures endommagées par une tempête la semaine précédente. La clôture s’était écroulée à trois endroits différents.

En septembre, le sergent Tomer Hazan de Bat Yam a été tué par une connaissance palestinienne qui l’a attiré dans un village près de Qalqilya en Cisjordanie. Tous les deux travaillaient dans un restaurant israélien.