Trois extrémistes juifs ont été inculpés d’agression aggravée pour avoir jeté des pierres sur des Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie en 2014.

Selon l’acte d’accusation déposé devant le tribunal de Petah Tikva, Meir Ettinger, Ben Zion Afarsemon et Dvir Yehuda ont saccagé la maison d’un Palestinien dans le village de Burin en Cisjordanie. Lorsque le propriétaire est revenu avec un ami et a commencé à inspecter les dommages, les suspects sont sortis d’une colline voisine où ils les avaient attendus. Dvir a utilisé un lance-pierres pour catapulter des pierres en direction des Palestiniens, tandis qu’Ettinger et Afarsemon leur ont lancé des pierres.

« Par la suite, les forces de sécurité sont arrivées sur les lieux et l’incident a pris fin », indique l’acte d’accusation, ne faisant aucune mention des blessures subies par les Palestiniens.

Petit-fils du rabbin d’extrême droite assassiné, Meir Kahane, Ettinger a été décrit par la police comme le leader d’un clan juif décidé à transformer Israël en théocratie. Il est considéré comme l’un des premiers dirigeants des « Jeunes des collines » d’Israël — des jeunes qui se déplacent vers des avant-postes et des implantations, résistent aux tentatives d’évacuation et sont connus pour perpétrer des crimes de haine contre des cibles palestiniennes, chrétiennes et israéliennes.

Ettinger a été le premier suspect à être arrêté après une série d’attaques extrémistes menée contre des Palestiniens et d’autres non-juifs en Israël et en Cisjordanie en 2015, notamment l’incendie de l’église de la Multiplication des pains et des poissons à Tabgha sur la mer de Galilée et le cocktail Molotov jeté dans une maison palestinienne à Duma qui a tué trois personnes.