Trois hommes de la police des frontières ont été légèrement blessés samedi soir dans une attaque à la voiture bélier devant la base militaire proche de Maale Adumim, à l’est de Jérusalem, selon des informations préliminaires.

Trois Palestiniens qui étaient dans la voiture ont été blessés et neutralisés par la police des frontières. Des informations préliminaires annoncent que l’un d’eux a été modérément blessé et que les deux autres présentent des blessures légères.

La police et une équipe médicale se sont rendues sur les lieux de l’incident

Walla a annoncé que les policiers avaient mis en place un barrage routier, qui a été percuté par la voiture palestinienne. Des photos de la scène ont montré deux véhicules dont l’avant était abîmé.

Il n’a pas été précisé si les Palestiniens tentaient de mener une attaque ou de franchir le barrage routier pour une autre raison.

Les trois policiers, âgés de 21, 29 et 43 ans, ont été évacués vers des hôpitaux de Jérusalem.

Plus tôt dans la journée, une adolescente palestinienne a été abattue par les forces militaires israéliennes quand elle a sorti un couteau et tenté de poignarder un soldat dans un poste militaire de la ville de Hébron, en Cisjordanie.

« L’assaillante a sorti un couteau et tenté de poignarder un soldat posté près du Tombeau des Patriarches. En réponse, les forces ont tiré sur elle et l’ont tuée », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Le soldat présentait des blessures mineures et n’a pas eu besoin d’assistance médicale.

Un Palestinien de 30 ans a aussi été modérément blessé dans l’incident, apparemment quand l’adolescente l’a poignardé par erreur.

Le Palestinien, qui a tenté d’empêcher l’assaillante d’attaquer le soldat, a reçu des soins médicaux sur les lieux et a ensuite été emmené au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem.

Selon l’enquête préliminaire de l’armée, la femme avait caché le couteau dans un sac plastique avant d’approcher les soldats déployés près du Tombeau des Patriarches à Hébron.

Hébron, où le Hamas est largement soutenu, a été l’un des centres du terrorisme palestinien et de la violence contre les militaires et les civils israéliens dans la hausse des attaques depuis octobre 2015.