Trois Palestiniens ont été arrêtés en novembre par les forces de sécurité israéliennes. Ils sont soupçonnés d’avoir délibérément allumé des feux pendant une vague d’incendies qui a parcouru Israël et la Cisjordanie le mois dernier, a annoncé dimanche le Shin Bet.

Les arrestations, qui étaient avant dimanche placées sous embargo, ont été menées pendant une opération commune de l’armée israélienne, de la police et du Shin Bet le 26 novembre, a annoncé le service de sécurité intérieure.

Les trois suspects, Joad Mohammad Faiz Dahr, 19 ans, Hamdan Saqr Hamdan Lami, 19 ans, and Yazid Ahmad Hamdan Lami, 24 ans, habitent tous dans le village palestinien d’Iskaka, dans le nord de la Cisjordanie.

Selon un porte-parole du Shin Bet, les trois hommes sont accusés d’avoir mené des attaques pyromanes près de leur village, et près d’une route permettant l’accès à l’implantation d’Ariel.

Même s’il n’a pas été précisé à quelle date ils auraient allumé ces feux, trois suspects avaient été repérés par des caméras de sécurité le 25 novembre, alors qu’ils tentaient d’allumer un feu près d’Ariel.

Le Shin Bet a annoncé que les suspects avaient été accusés de pyromanie avec des motifs nationalistes.

Les dossiers ont été transférés par le Shin Bet au procureur général militaire de l’armée israélienne, qui devrait juger les trois hommes.

Un feu de forêt ravage la ville portuaire de Haïfa. De nombreuses personnes ont été évacuées, mais certaines personnes seraient bloquées à l'intérieur. Les pompiers luttent contre ces incendies, le 24 novembre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Un feu de forêt ravage la ville portuaire de Haïfa. De nombreuses personnes ont été évacuées, mais certaines personnes seraient bloquées à l’intérieur. Les pompiers luttent contre ces incendies, le 24 novembre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les arrestations ont eu lieu à la fin d’une série d’incendies qui a ravagé Israël entre le 18 et le 26 novembre. Beaucoup pensent que ces incendies ont été allumés délibérément.

Selon le porte-parole des pompiers, Yoram Levy, il y a eu plus de 2 000 départs de feu pendant cette période, dont 39 ont donné lieu à des incendies majeurs. Cinquante de ces départs de feu font actuellement l’objet d’une enquête pour attaques pyromanes potentielles.

Au total, au moins 35 personnes ont été arrêtées en lien avec les incendies, mais elles ont presque toutes été depuis libérées.

Les autorités estiment que 13 000 hectares ont été détruits par les flammes, soit environ 30 % de surface de plus que pendant l’incendie du Carmel de 2010, qui avait tué 44 personnes.

Des responsables de Haïfa ont annoncé que plus de 2 800 hectares de terrains avaient brûlé dans la ville seule. Au moins 60 000 habitants de la ville avaient été évacués pendant que les pompiers luttaient contre un incendie qui avait pénétré des dizaines de quartiers de la ville depuis la forêt voisine du Carmel.