Près de 4 000 personnes ont pris part vendredi à Hébron en Cisjordanie aux funérailles d’un Palestinien, victime d’un « meurtre » en prison selon les Palestiniens, d’un suicide selon les Israéliens, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Après la prière du vendredi, la foule a accompagné le corps de Raëd Abdessalam Al-Jaabari, enveloppé dans un drapeau palestinien, dans un cortège aux couleurs du Fatah et du Hamas.

« C’est un crime, il a été assassiné, les médecins légistes le confirment, il est mort d’un violent coup sur la tête », a déclaré Issa Qaraqe, chef du Club des Prisonniers palestiniens dans son allocution.

Les autorités israéliennes ont affirmé que ce Palestinien de 35 ans s’était « pendu dans les toilettes » de la prison d’Eshel (sud) mardi. Elles ont procédé mercredi à une autopsie, dont les résultats n’ont pas encore été publiés.

Des Palestiniens ont également pratiqué une autopsie du corps, à la suite de laquelle Qaraqe a annoncé que la « cause principale du décès du Palestinien est un coup fort sur la tête ayant provoqué une hémorragie interne ».

Les officiels palestiniens et la famille du défunt ont rejeté la version israélienne et demandé une enquête des organisations internationales.

Depuis la mi-juin et le lancement d’une vaste campagne d’arrestations après l’enlèvement et le meurtre de trois Israéliens, plus de 2 000 Palestiniens ont été interpellés et incarcérés, selon le Club des prisonniers, qui recense actuellement plus de 7 000 Palestiniens dans les prisons israéliennes.