Le ministère de la Défense a publié de nouvelles données sur les soldats souffrants de syndrome de stress post-traumatique (SSPT), avant une audition de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset organisée mardi.

Le département de rééducation des handicapés du ministère de la Défense reconnaît et soutient 4 649 soldats – vétérans ou en service – dont le SSPT a été diagnostiqué, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Sur ces 4 649 soldats, 143 faisaient parti de l’opération Bordure protectrice pendant la dernière guerre d’Israël, lors de l’été 2014.