Le nombre de morts dans une explosion qui a causé l’effondrement d’un bâtiment à Acre s’est élevé à cinq ce lundi matin. Les secours ont trouvé deux autres corps dans les décombres du bâtiment de trois étages.

Dix autres personnes ont été blessées lors de l’incident dans la vieille ville, dont deux grièvement. Les deux premières victimes trouvées mortes avant l’aube étaient un couple de trentenaires.

Les secours recherchent toujours une autre personne – apparemment un jeune garçon – qui serait coincé sous les débris.

L’explosion qui a causé l’effondrement s’est déroulée à 2h dans la nuit de dimanche à lundi. Les premiers rapports indiquaient que l’effondrement avait été causé par une explosion d’un réservoir à gaz. La police enquête sur l’éventualité d’un acte de malveillance.

Des résidents locaux ont expliqué qu’il y avait eu une longue dispute entre le propriétaire et les locataires à propos de l’installation d’antennes cellulaires au dernier étage. Plusieurs tentatives de sabotage de ces antennes ont été rapportées par le passé.

« Je pense que cela a un rapport avec les antennes cellulaires et la dispute qu’elles ont entraînées mais je n’en suis pas sûr, » a expliqué une voisine, Nadia Amara, à Channel 2.

Les pompiers tentent d'atteindre des personnes coincées dans les décombres d'un bâtiment effondré à Acre à la suite d'une explosion de gaz (Crédit : Ichud Hatzalah/porte-parole)

Les pompiers tentent d’atteindre des personnes coincées dans les décombres d’un bâtiment effondré à Acre à la suite d’une explosion de gaz (Crédit : Ichud Hatzalah/porte-parole)

Les pompiers et les secours paramédicaux travaillaient sur place depuis l’aurore, s’occupant des blessés et cherchant les survivants.

Cinq familles habitaient dans le bâtiment à trois étages qui se situait dans la vieille ville d’Acre.

Un homme, dans un état critique à cause d’un traumatisme crânien, a été transporté d’urgence à l’hôpital Nahariya dans l’ouest de la Galilée.

Les secours paramédicaux ont aussi emmené deux hommes, âgés d’une vingtaine d’années, à l’hôpital de Nahariya dans des conditions stables avec de multiples hématomes sur le corps, une jeune fille de 10 ans et une femme légèrement blessées, et un bébé d’un an et demi en état de choc, selon les services médicaux d’urgence israéliens, Ichud Hatzalah.

En janvier, une explosion de gaz avait tué un couple et leur enfant de 3 ans et blessé 11 personnes à Jérusalem.