4 morts et 30 blessés dans une explosion près de Rafah à Gaza
Rechercher

4 morts et 30 blessés dans une explosion près de Rafah à Gaza

La cause est incertaine, bien que cela puisse être une munition qui n'avait pas explosé pendant le conflit de 2014

Une explosion s'esf fait entendre dans la bande de Gaza le 6 août 2015 tuant au moins quatre personne. Sa cause n'est pas connue pour l'instant (Capture d'écran: Ebrahim Jihad Yousif / Facebook)
Une explosion s'esf fait entendre dans la bande de Gaza le 6 août 2015 tuant au moins quatre personne. Sa cause n'est pas connue pour l'instant (Capture d'écran: Ebrahim Jihad Yousif / Facebook)

Une explosion a ravagé jeudi une maison dans la bande de Gaza, tuant au moins 4 personnes et en blessant au moins 30, selon un porte-parole du gouvernement du Hamas.
 
La cause de l’explosion n’est pas claire, mais des rapports non confirmé ont suggéré qu’il pourrait s’agir était d’un engin qui n’avait pas explosé pendant la guerre de l’été dernier dans la bande de Gaza.

Les fonctionnaires dans l’enclave palestinienne ont déclaré qu’une enquête était en cours pour déterminer la cause.

Le porte-parole du ministère de la Santé de Gaza Ashraf al-Qidra a dit que l’engin avait explosé pendant que des ouvriers palestiniens aidaient des membres de la famille à dégager les décombres d’une maison détruite pendant l’opération Bordure protectrice.

L’explosif est soupçonné d’avoir été lancé lors d’un raid aérien sur la maison pendant le conflit.

L’année dernière, six personnes, dont un journaliste de l’Associated Press et son traducteur palestinien, avaient été tués à Gaza lorsque des ingénieurs de la police avaient essayé de désamorcer des munitions israéliennes non explosées. Trois autres personnes, avaient été gravement blessés.

L’agence de presse palestinienne Maan a révélé les noms des quatre tués : Hasan Abu Bakr Naqira, Abdul-Rahman Abu Naqira, Ahmad Hasan Abu Naquira, et Hassan Ahmad Abu Naqira, tous membres de la même famille.

L’AFP a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...