Financement de 1,5 M £ pour 4 projets sur des cellules souches israélo-britanniques
Rechercher

Financement de 1,5 M £ pour 4 projets sur des cellules souches israélo-britanniques

Le programme britannique de recherche et d'échanges académiques d'Israël investit dans des thérapies contre le diabète, les maladies cardiaques, la leucémie et la maladie d’Alzheimer

Illustration de la recherche sur les cellules souches (Crédit : CIPhotos, iStock by Getty Images)
Illustration de la recherche sur les cellules souches (Crédit : CIPhotos, iStock by Getty Images)

Quatre nouveaux projets de recherche médicale qui utilisent des cellules souches pour lutter contre les maladies dégénératives recevront un financement de 1,5 million de livres sterling du programme britannique de recherche et d’échanges académiques (BIRAX), une initiative à 10 millions de livres sterling du British Council qui investit dans la recherche révolutionnaire entreprise conjointement par des scientifiques en Grande-Bretagne et en Israël.

Les projets, qui développeront des thérapies avec des cellules souches pour traiter le diabète, les maladies cardiaques, la leucémie, l’anémie et la maladie d’Alzheimer, sont les derniers ajouts aux projets financés par BIRAX.

Il s’agit du troisième appel lancé pour trouver des projets de l’initiative, regroupant des scientifiques de l’université d’Edimbourg, de l’Institut Weizmann pour la Science, du Technion, l’institut de technologie en Israël, de l’université hébraïque de Jérusalem, de l’université d’Exeter, de l’université de Cambridge et de l’université de Glasgow.

David Quarrey, l’ambassadeur du Royaume-Uni en Israël, a déclaré que certaines des principales fondations médicales du Royaume-Uni travailleront avec leurs homologues israéliens « pour réaliser des projets de recherche collaboratifs de pointe et de classe mondiale qui rapprocheront les communautés universitaires britannique et israélienne, et nous amènerons à faire des maladies les plus débilitantes du monde une chose du passé. »

Les projets financés sont :

  • La régénération de nouveaux vaisseaux sanguins pour restaurer les tissus sains menée par l’université d’Edimbourg et l’institut Weizmann pour la science : La collaboration explorera comment les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins dans le corps se développent. Les informations seront utilisées pour informer les futurs travaux visant à régénérer de nouveaux vaisseaux sanguins dans les tissus endommagés.
  • Comment le vieillissement affecte le système immunitaire et sanguin mené par l’université de Cambridge et l’institut Weizmann pour la science : le projet établira comment les mutations dans les cellules souches du sang affectent leur fonction et permettra de mieux comprendre pourquoi le sang et le système immunitaire se détériorent avec l’âge.
  • Une nouvelle fenêtre pour mieux comprendre, diagnostiquer et traiter le diabète de type 1 menée par l’université d’Exeter et l’université hébraïque de Jérusalem : le projet combinera deux nouvelles technologies puissantes développées par les chercheurs pour savoir si les cellules productrices d’insuline peuvent se régénérer chez certaines personnes affecter de longue date par le diabète type 1.
  • Lutte contre la maladie d’Alzheimer menée par l’université de Glasgow et Technion, l’institut israélien de technologie : cette collaboration en recherche vise à comprendre comment les mécanismes de nettoyage défectueux contribuent au développement de la maladie d’Alzheimer susceptible de conduire à de nouveaux traitements de la maladie.

BIRAX a été créé il y a 6 ans par le British Council, l’ambassade britannique en Israël et le UK Science & Innovation Network en collaboration avec les partenaires fondateurs Pears Foundation et l’UJIA.

Grâce à cette initiative, ils se sont associés à des fondations philanthropiques et à des organismes de bienfaisance en recherche médicale du Royaume-Uni, notamment la British Heart Foundation, la FRDJ et la Société Alzheimer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...