Quatre universités israéliennes font partie des 300 meilleures au monde, selon un classement mondial influent. L’Université Ben Gourion est de nouveau accueillie dans le club qu’elle a quitté pendant des années.

Le QS World University Rankings, classement qui prend en compte les recherches, l’enseignement, l’employabilité des diplômés et les perspectives internationales, a été publié mardi.

L’Université hébraïque de Jérusalem a été couronnée meilleure université israélienne, à la 138e place mondiale – juste derrière l’université de Dartmouth et devant l’Université de Virginie. Le Technion – Institut israélien de technologie, est le second meilleur établissement israélien, à la 190e place, suivi par l’Université de Tel Aviv, à 195e place, et enfin l’Université Ben Gourion, à la 292e place.

Tandis que les trois meilleures universités israéliennes ont plus ou moins conservé leur rang par rapport à l’année dernière, l’Université Ben Gourion a gagné 39 points, de 331e. En 2012, l’université se situait 100 points plus bas, 385e. La dernière fois que l’université se trouvait dans le top 300 était en 2008.

« Malgré toutes les critiques sur les systèmes de classement, c’est un barème international que le système d’enseignement supérieur et le public suivent assidûment chaque année », déclare la présidente de l’Université Ben Gourion, Pr Rivka Carmi. « Nous sommes heureux que notre sentiment de progrès et de développement se reflète dans un avis international objectif. »

Le QS World University Rankings, publié chaque année depuis 2004, classe plus de 800 universités à travers le monde sur les 3 000 étudiées. Les scores des universités reposent à moitié sur des enquêtes mondiales de réputation parmi les universitaires et les employeurs et à moitié sur des données concrètes.

La hausse de l’Université Ben Gourion dans le classement est principalement attribuée à une amélioration de sa réputation internationale parmi les universitaires et les employeurs. Dans les deux catégories, l’université est passée de non classée l’année dernière à 401e cette année.

L’université a ouvert ses portes en 1969 pour promouvoir le développement de la région du Néguev, selon la vision du premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gurion.

« En dépit de notre jeunesse en comparaison avec les meilleures universités en Israël et à l’étranger, nous sommes très présents sur la scène universitaire internationale, avec un classement respectable qui ne fera que s’améliorer à l’avenir », a déclaré Carmi.

Le meilleur classement de l’Université Ben Gourion, 282e, était dans l’ingénierie et de la technologie – derrière le Technion, l’Université de Tel Aviv, l’Université hébraïque et l’Institut Weizmann des sciences.

Notant la distinction des universités à vocation scientifique et axées sur la technologie dans le classement, le QS suggère que ces universités sont les seules capables d’attirer le financement nécessaire pour une recherche d’envergure, d’une part, et des petites classes, de l’autre.

« Dans le sillage de la récession, les gouvernements et les sources de financement du secteur privé mettent davantage l’accent sur ​​la recherche du STEM [science, technologie, ingénierie et mathématiques], dont une grande partie se déroule dans des institutions spécialisées », explique Ben Sowter, chef de la recherche au QS.

L’Université Ben Gurion est partenaire dans une nouvelle initiative cyber-nationale située au Parc technologique de pointe de Beer Sheva.

Dans le cadre de l’initiative, l’université collabore avec le gouvernement, la municipalité, Tsahal et des sociétés multinationales high-tech de pointe, dans la recherche cybernétique, l’éducation et le développement des entreprises.

Une société à but non lucratif, CyberSpark Industry Initiative, a été lancée mardi pour coordonner l’initiative.