Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi aux membres de la Knesset ne pas avoir « encore rencontré le Sadat palestinien, qui proclamera son désir de mettre fin au conflit ».

Lors d’une session extraordinaire en l’honneur des 40 ans de la visite du président égyptien Anwar Sadat en Israël, en 1977, pour lancer les négociations de paix, Netanyahu a déclaré : « Nous devons toujours être assez forts, pour nous assurer que l’existence d’Israël ne soit pas remise en question ».

« Nos voisins palestiniens refusent de reconnaître le droit d’Israël à exister », a réaffirmé le Premier ministre.

« Je n’ai pas encore rencontré le Sadat palestinien, qui proclamera son désir de mettre fin au conflit, qui reconnaîtra l’État d’Israël quelles que soient ses frontières, et notre droit à la sécurité et à la paix », a-t-il ajouté.