Cinq membres du Hamas auraient été blessés et un nombre inconnu d’agents auraient disparu après l’effondrement dans la nuit de dimanche d’un tunnel qu’ils creusaient dans la bande de Gaza.

Le site d’informations palestinien Al-Quds a annoncé que l’effondrement avait eu lieu dans le quartier de Zitan, au sud-est de Gaza ville, le dernier d’une série d’effondrements ces derniers mois qui a tué presque une douzaine de Palestiniens.

Des recherches étaient en cours pour d’autres individus qui seraient coincés par l’effondrement.

Les officiels du Hamas n’ont pas confirmé ces informations.

Les cinq tunneliers blessés ont été emmenés à l’hôpital Shifa de Gaza, selon al-Quds.

Les Israéliens craignent que les tunnels qui sont en train d’être creusés ne soient des préparations pour attaquer en Israël, et la semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré que des progrès avaient été faits pour trouver un moyen de les contrecarrer, bien qu’il n’ait pas donné plus de précisions.

Ces derniers mois, au moins cinq effondrements différents de tunnels ont eu lieu dans la bande de Gaza, selon des informations palestiniennes, entraînant la mort d’au moins 11 tunneliers du Hamas.

Certains ont supposé que les effondrements étaient causés par les pluies hivernales. La région a connu de fortes averses en début de semaine dernière, bien que des conditions sèches aient prévalu depuis mercredi.

Interrogé début février sur la série d’effondrement, le général de l’armée israélienne Yoav Mordechai, directeur de l’institution du ministère de la Défense qui organise la coordination avec les Palestiniens, a refusé de dire si Israël était responsable des effondrements.

Extrait d'une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Capture d'écran Ynet)

Extrait d’une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Capture d’écran Ynet)

« Dieu le sait, avait-il déclaré, selon l’agence de presse palestinienne Maan. Je suggérerai aux résidents de la bande de Gaza de ne pas s’occuper eux-mêmes des tunnels et de s’en éloigner, particulièrement après avoir vu le résultat ces derniers jours », avait-il ajouté.

Ces remarques allaient à l’encontre des plaintes croissantes des résidents du sud d’Israël, qui affirmaient entendre et sentir le Hamas creuser des tunnels sous leurs communes.

Les dirigeants du Hamas se sont récemment vantés que les tunnels d’attaques, dont 30 avaient été détruits par Israël pendant la guerre de 50 jours de l’été 2014, ont été reconstruits et étendus à nouveau vers Israël.

En début de mois, la Deuxième chaîne avait annoncé qu’Israël avait dépensé plus d’un milliard de shekels depuis 2004 pour contrecarrer les tunnels du Hamas sous la frontière Israël – Gaza.

L’argent a servi a développer des technologies pour découvrir les emplacements de tels tunnels et à des « efforts opérationnels » non détaillés, selon le reportage, qui citait des sources militaires israéliennes déclarant que les efforts pour contrer les tunnels du Hamas étaient une priorité « centrale » pour l’armée israélienne.

Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste.  (Crédit : Flash90)

Omer Bar-Lev, député de l’Union sioniste. (Crédit : Flash90)

Mais dimanche matin, le député de l’Union sioniste Omer Bar-Lev a déclaré que le gouvernement n’en faisait pas assez pour contrer la menace des tunnels terroristes transfrontaliers.

« Il doit y avoir une politique clairement déclarée et plus offensive concernant Gaza, » a déclaré Bar-Lev à la Dixième chaîne.

Il a également accusé le gouvernement de glisser dans la même routine qu’il y avait avant le conflit de 2014 avec des groupes dirigés par le Hamas dans l’enclave côtière.

« Aujourd’hui, chaque garçon et chaque fille des communautés de la région de la frontière de Gaza sait qu’Israël est conscient que plus de 10 tunnels arrivent dans son territoire, a-t-il déclaré. Rien n’a été fait sur le sujet. »