La police française a arrêté cinq hommes suspectés d’avoir menacé de s’attaquer à une synagogue. Ces menaces ont été postées en ligne.

Les cinq suspects seraient des militants d’extrême droite. Deux suspects ont été arrêtés mardi matin à Montpellier, annonce l’AFP. Les trois autres ont été appréhendés près de la ville de Béziers.

Les suspects auraient annoncé sur les réseaux sociaux leur intention de brûler la synagogue de la Grande Motte dans l’Hérault, précise Le Figaro.

Toujours mardi, la police marseillaise a arrêté trois hommes et deux femmes qui auraient un lien avec la tuerie du Musée juif de Bruxelles le 29 mai. Medhi Nemmouche, auteur présumé de cette attaque, a été extradé vers la Belgique où il a été mis en accusation pour meurtre.

Il y a deux jours, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré lors d’une manifestation contre l’antisémitisme qu’il avait l’intention de faire de la lutte contre ce phénomène une cause nationale – cela signifierait que le gouvernement pourrait choisir de faire de ce problème l’objet d’une campagne nationale l’année prochaine.

La manifestation de Créteil, où 1 500 personnes se sont réunies, était organisée pour dénoncer le viol d’une jeune femme lors d’un cambriolage la semaine dernière. La police indique que les auteurs de ces crimes ont choisi le domicile de leur victime car elle était juive.

Ces incidents ont été condamnés par le Premier ministre Manuel Valls et le président François Hollande.