AppsFlyer, qui est une plate-forme mesurant l’efficacité de la publicité mobile, a annoncé mardi avoir levé 20 millions de dollars lors d’un round de financement organisé par Fidelity Croissance Partners Europe.

La société affirme que son kit universel de logiciel a été installé plus de 4 milliards de fois et serait présent dans 9 smartphones sur 10.

Les fonds collectés seront utilisés pour accélérer le développement de nouveaux produits et faciliter l’ouverture de bureaux à travers le monde qui viendront s’ajouter à ceux de San Francisco, de Tel Aviv et de Beijing.

Dans le même temps, Taykey, une start-up israélo-américaine qui renseigne les annonceurs sur les tendances de leurs publics cibles, déclarait la levée de 15 millions de dollars via Innovation Endeavors et MSR Capital, rapporte le quotidien israélien, Haaretz.

La veille, EarlySense, connue pour son suivi des patients sans contact physique, revendiquait 20 millions de dollars de financement auprès notamment de Samsung Ventures. La société utilise des capteurs placés sous les matelas qui permettent la mise en place d’analyses avancées. Les données permettent par exemple de surveiller la fréquence cardiaque et respiratoires des patients ainsi que leur activité durant leur sommeil. L’objectif est de fournir aux patients le plus de confort possible tout en permettant au personnel hospitalier de détecter rapidement toute détérioration de leur état de santé.

Ces trois importantes levées de fonds interviennent quelques jours après l’annonce de Moovit, indiquant avoir levé 50 millions de dollars auprès d’investisseurs.

Aux États-Unis, le capital risque a le vent en poupe, avec une hausse de plus de 60 % des investissements en 2014 pour un montant de 48,3 milliards de dollars, selon un rapport émis par PricewaterhouseCoopers et la National Venture Capital Association.

En Israël, les start-ups ont levé 2,8 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l’année dernière, un chiffre en augmentation de 50 % par rapport à 2013.

Même si certains observateurs craignent l’apparition d’une bulle économique dans ce secteur, la plupart des start-ups israéliennes qui ont levé des fonds d’un montant important, sont arrivés à ce stade à maturation.