Une adolescente sympathisante du groupe État islamique (EI) a été condamnée jeudi au Danemark à six ans de prison pour « tentative d’acte terroriste » après avoir planifié des attentats à la bombe contre des écoles.

Le tribunal d’Holbaek, à 60 km à l’ouest de Copenhague, avait reconnu sa culpabilité mardi dans cette affaire où la jeune fille de 17 ans risquait la perpétuité.

La condamnée, désignée par les initiales NN, avait été arrêtée en janvier 2016 à son domicile dans le village de Kundby, âgée de 15 ans à l’époque. La police avait été alertée par sa famille qui s’inquiétait des expériences chimiques suspectes menées dans la cave de leur maison.

En perquisitionnant, les enquêteurs avaient trouvé des produits en vente libre rassemblés pour produire du peroxyde d’acétone (TATP), qui selon les experts n’auraient pas permis de confectionner une bombe véritablement dangereuse.

L’instruction a montré que dans ses papiers et sur internet, l’adolescente avait laissé de multiples traces de son adhésion à l’idéologie de l’organisation État islamique, cherchant à entrer en contact avec ses responsables via Twitter.

Récemment convertie à l’islam, elle projetait des attentats visant son ancienne école primaire à Fårevejle et une école juive à Copenhague.