Israël ne participe pas à la Coupe du monde et aucune vedette du ballon rond n’est juive. Mais n’ayez pas peur : nous avons réussi à rassembler une liste de six éléments juifs sur le Brésil 2014.

L’entraîneur : José Pekerman, l’entraîneur de l’équipe de Colombie, est un Juif argentin. Pekerman, âgé de 64 ans, est né Villa Dominguez, un des principaux centres d’immigration juive en Argentine. Ses grands-parents avaient émigré d’Ukraine.

La mère adoptive : Mario Balotelli, un joueur clé de la victoire de l’Italie sur l’Angleterre samedi dernier, a été adopté et élevé par une famille juive. Sa mère adoptive est la fille d’un survivant de l’Holocauste. Au championnat d’Europe de 2012, Balotelli a dédié les deux buts qu’il a marqués lors de la victoire italienne 2-1 contre l’Allemagne à sa mère juive.

Le relationnel : Mariano Schlez et Paola Salem, mari et femme de l’équipe d’Argentine, ont coordonné 14 rassemblements juifs pour les fans participant à la Coupe du monde, y compris une soirée de prières de Shabbat, des parties de beach soccer menant aux services de Havdalah le samedi soir et des tours de l’héritage juif.

Le philosémite : L’Argentin Lionel Messi a voyagé en Israël en 2013 avec le FC Barcelone dans le cadre d’une « tournée de la paix » de l’équipe espagnole. En 2011, il a participé à la campagne pour la justice et la mémoire des victimes de l’attentat à la bombe du centre juif AMIA en 1994.

Le lien entre le Nigéria et Israël : Austin Ejide, un gardien nigérian, joue actuellement pour l’équipe de foot Hapoel Beersheva en Israël et a joué pendant trois ans pour le Hapoel Petah Tikva, une autre équipe israélienne. Juwon Oshaniwa, un autre membre de l’équipe nationale nigériane, joue aussi en Israël.

Les fans israéliens : Les Israéliens ont acheté plus de billets par habitant que les citoyens de n’importe quel pays sans son équipe en compétition.

Le nombre de billets vendus aux Israéliens sur le site de la FIFA est de 11 222 (les billets étaient limités à 17 par personne, et répartis grâce à un système de tirage au sort). Cela place Israël en deuxième position dans les ventes de billets parmi les pays sans équipe à encourager.