Une lettre co-signée par près de 600 rabbins et dirigeants du mouvement conservateur critique le gel de l’accord du mur Occidental et le nouveau projet de loi sur les conversions qui est en cours d’étude à la Knesset.

La lettre exprime leur « désarroi, colère et sentiment de trahison » suite aux deux évènements de juin, qui restent, à ce jour, non résolus.

La lettre, adressée au Premier ministre Benjamin Netanyahu, a été remise en mains propres la semaine dernière à Danny Dayan, consul général d’Israël à New York, par le rabbin Steven Wernick, qui dirige l’organisation United Synagogue of Conservative Judaism, et le rabbin Julie Schonfeld, qui dirige l’Assemblée rabbinique du mouvement conservateur.

« M. le Premier ministre, nous sommes sionistes, peut-on lire dans le courrier. Vous devez cependant comprendre qu’au XXIe siècle, nous trouvons déraisonnable qu’Israël, l’État juif, soit le seul état démocratique dans lequel tous les Juifs ne sont pas reconnus ni soutenus également au regard de la loi ou dans l’espace public. »

Hommes et femmes priant de part et d'autre de la séparation au mur Occidental, le 14 juin 2016. (Crédit : Wajsgras/Flash90)

Hommes et femmes priant de part et d’autre de la séparation au mur Occidental, le 14 juin 2016. (Crédit : Wajsgras/Flash90)

La lettre demande à ce qu’un terme soit mis au monopole du grand rabbinat sur les affaires religieuses. Elle exige que Netanyahu « mette en œuvre immédiatement » l’accord du mur Occidental, visant à agrandir et améliorer l’espace de prière égalitaire au sud du mur Occidental, et la mette sur un pied d’égalité avec les sections séparées régies par les autorités orthodoxes. Dans le cadre de l’accord, l’espace égalitaire devait être administré par un comité spécial, indépendant du grand rabbinat.

Les rabbins ont également demandé à Netanyahu de s’assurer que le nouveau projet de loi sur les conversions n’octroie pas au rabbinat, dirigé par le mouvement ultra-orthodoxes, le contrôle sur l’attestation de l’identité juive.

La lettre a été signé par 597 rabbins et dirigeants conservateurs, représentant 417 institutions, dont 385 communautés conservatrices d’Amérique du nord.

« Il est temps qu’Israël adhère au judaïsme pluraliste comme à une valeur positive, pour assurer la judéité de l’État hébreu et ses valeurs démocratiques », peut-on lire.