Plus de 620 personnes de différentes universités ont signé la pétition en ligne pour s’opposer au boycott académique d’Israël.

La pétition, qui s’adresse aux professionnels du milieu universitaire, indique que les signataires « soutiennent avec force la liberté d’expression et de débat, mais s’opposent à ce que les membres des facultés et les étudiants boycottent les institutions israéliennes, les universitaires ou leurs étudiants ».

Lancée le 15 septembre, cette pétition critique le mouvement de Boycott Désinvestissement et Sanctions, car, selon elle, il « viole le principe même de la liberté académique ». Elle dénonce aussi le fait que le mouvement BDS fonde ses « accusations et ses discours » sur des « exagérations, des preuves triées sur le volet, des mensonges éhontés » ou encore « des données contestables ou biaisées ».

Parmi les signataires, Alan Dershowitz, un avocat et professeur émérite de la Harvard Law School ; Eric Alterman, professeur de journalisme à la City University de New York et journaliste pour The Nation ; Judea Pearl, professeur en informatique et père du journaliste assassiné Daniel Pearl et Deborah Dash Moore, directrice du Frankel Center for Judaic Studies [Centre Frankel pour les études juives] à l’université du Michigan.

La plupart des signataires sont affiliés à des universités nord-américaines et israéliennes.