Neuf membres arabes israéliens d’une cellule présumée terroriste de Jérusalem Est ont été accusés mercredi de crimes liés à des actes terroristes, notamment d’avoir jeté des cocktails Molotov, des feux d’artifices et des pierres contre des véhicules de la polices et des Israéliens juifs, et d’avoir prévu des attaques à main armée.

Deux d’entre eux ont été accusés de conspiration en vue de commettre un meurtre, et quatre de tentatives de meurtre.

Silwan, un quartier proche de la Vieille Ville de Jérusalem, est devenu un point de confrontation. Les Palestiniens dénoncent l’arrivée de Juifs dans le quartier arabe, qu’ils accusent de chercher à les expulser.

Les membres de la cellule terroriste dont l’identité a été dévoilée sont Amir Faruch, Mahmoud Mansour Abbasi, Saud Alian, Ahmad Abu Khalaf, Muhammad Abu Taya et Mahmad Abu Sabih. Ils ont tous 18 ou 19 ans.

Les trois autres accusés sont mineurs, et leur identité ne peut être publiée.

Vue sur le quartier de Silwan, à Jérusalem Est, à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 avril 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Vue sur le quartier de Silwan, à Jérusalem Est, à proximité de la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 avril 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La cour du district de Jérusalem a entendu comment Faruch, le leader de la cellule, avait initialement créé une association de quartier pour organiser des activités sociales.

Cependant, après le début de la grève de la faim des prisonniers sécuritaires palestiniens, il avait décidé de transformer son association.

Sa motivation a encore été renforcée quand Muhammad Mahmoud Sharaf, un habitant de Silwan de 17 ans, a été tué lors d’affrontements contre la police israélienne en juillet.

Selon l’acte de mise en examen, Faruch aurait organisé des réunions hebdomadaires chez lui ou dans un cimetière local pour dire aux membres de la cellule que la police nuisait à leurs familles et que blesser des agents était « héroïque ».

Le parquet a détaillé les 15 occasions pendant lesquelles les membres de la cellule auraient préparé des cocktails Molotov ou des explosifs, ou pris des pierres, pour les jeter sur les forces de sécurité patrouillant dans le quartier ou sur leurs voisins juifs.

L’accusation affirme également que Faruch a tenté d’obtenir de l’argent pour acheter une arme à feu pour tirer sur des véhicules, sur les maisons des habitants juifs, ou sur des récipients contenant de l’essence pour déclencher un incendie.

Selon le Shin Bet, le groupe aimait se présenter comme les « Fantômes de Silwan ».

Le Shin Bet a également accusé Faruch d’avoir tenté de contacter des individus au Liban et dans la bande de Gaza, cherchant à travailler pour eux et à obtenir des financements pour les attentats prévus par la cellule.