Quatre-vingt-dix institutions américaines de mémoire de l’Holocauste et plus de 70 universitaires et éducateurs ont dénoncé une hausse de l’intolérance et des discours racistes.

Dans un communiqué publié jeudi, les signataires ont également appelé les législateurs américains à condamner les groupes nationalistes blancs, et demandé aux citoyens d’être vigilants.

« Ces derniers mois, nous avons vu une poussée du racisme imperturbable et des discours de haine, notamment un antisémitisme flagrant et des attaques contre les hispaniques, les musulmans, les afro-américains, les femmes, la communauté LGBTQ, et d’autres groupes. Des journalistes ont été menacés. Des lieux de culte, des écoles et des aires de jeu ont été vandalisés par des symboles nazis conçus pour intimider et faire peur. Les groupes suprématistes blancs sont triomphalistes et enhardis », peut-on lire dans le communiqué.

« En tant qu’universitaires, éducateurs, et institutions de l’Holocauste, nous sommes alarmés par ces tendances. L’Histoire nous enseigne que l’intolérance, incontrôlée, mène à la persécution et à la violence. Nous dénonçons le racisme et les politiques de peur qu’il alimente. Nous sommes solidaires de tous les groupes vulnérables. Nous prenons à cœur les paroles d’Elie Wiesel : ‘je jure de ne jamais rester silencieux là et quand des êtres humains endurent souffrance et humiliation’ », se poursuit la déclaration.

Le communiqué a été coécrit par des membres de l’Association des organisations de l’Holocauste, un réseau dédié à la promotion de l’éducation, du souvenir et de la recherche sur la Shoah.

Graffiti nazi trouvé dans la ville de Wellsville, New York, le jour où Donald Trump a remporté l'élection présidentielle, le 9 novembre 2016. (Crédit : Twitter/JTA)

Graffiti nazi trouvé dans la ville de Wellsville, New York, le jour où Donald Trump a remporté l’élection présidentielle, le 9 novembre 2016. (Crédit : Twitter/JTA)

Cette publication suit une hausse des incidents antisémites après les élections présidentielles américaines, dont des actes de vandalisme avec des croix gammées, dont certains faisaient référence au président élu Donald Trump, dans des zones publiques ainsi que sur les domiciles de certains juifs.

La semaine dernière, le Southern Poverty Law Center, une association de surveillance des actes haineux, a déclaré avoir reçu des informations sur 100 actes antisémites ayant eu lieu dans les 10 jours qui ont suivi l’élection. Ils représentent environ 12 % des incidents racistes rapportés au groupe aux Etats-Unis.

« Par conséquent, nous appelons tous les responsables élus ainsi que les dirigeants civiques et religieux à condamner vigoureusement et explicitement la hausse du discours raciste et toutes les attaques à nos principes démocratiques. Nous appelons tous les médias et toutes les plate-formes de réseaux sociaux à refuser de fournir une scène aux groupes racistes et à normaliser ainsi leur agenda. Et nous appelons toutes les personnes de bonne conscience à être vigilants, à ne pas avoir peur, et à s’exprimer », conclut le communiqué.