Une plaque commémorant le lieu de naissance, à Belfast, du président israélien Chaïm Herzog (1918-1997) a été retirée suite à plusieurs attaques antisémites.

La plaque bleue honorant Herzog, président de l’Etat d’Israël de 1983 à 1993, a été retirée de la ville irlandaise par un souci de sécurité envers ceux qui vivent à proximité, a fait savoir le Belfast Telegraph.

« Les attaques ont inclus des graffitis anti-israéliens sur la construction et des jets d’objets sur la plaque et sur la maison » a déclaré au Telegraph Brian Kingston, un fonctionnaire local.

« Récemment, certains jeunes ont été arrêtés alors qu’ils essayaient de retirer la plaque avec un pied de biche ».

Le retrait de la plaque, qui a été montée en 1998, a eu lieu un mois après qu’une synagogue au nord de Belfast ait été vandalisée.

Né en 1918, Herzog a immigré en Palestine au temps du mandat britannique en 1935 et a servi dans la Haganah, puis plus tard a combattu pendant la guerre d’Indépendance d’Israël.

Chaïm Herzog a également combattu dans l’armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Avant d’être élu président, il a servi comme ambassadeur d’Israël à l’Organisation des Nations unies et comme un membre de la Knesset.

Il est décédé en 1997.

Son père était le Grand Rabbin Itzhak Herzog, premier Grand Rabbin du temps de la Palestine mandataire. Chaïm Herzog était lui-même le père de l’actuel dirigeant du Parti travailliste, Isaac Herzog.