Un feu de forêt a éclaté dans le sud-ouest de Jérusalem ce dimanche, arrêtant la circulation des trains et éveillant les soupçons quant à une origine criminelle.

Le feu a débuté à côté du Musée Vivant Ein Yael, qui se trouve dans la vallée Refa’im, au sud du quartier de Malha à Jérusalem.

Les pompiers et deux canadairs ont réussi à empêcher les flammes d’atteindre le Zoo biblique.

L’incendie est le dernier en date, après toute une série qui a détruit des centaines d’hectares de terre autour de Jérusalem, ce qui a mené à des soupçons quant à une possible intention criminelle.

L’enquête préliminaire sur l’incendie de dimanche montrait que l’incendie était possiblement le résultat d’un feu criminel originaire de la ville palestinienne voisine de Battir.

Des pyromanes palestiniens ont également été soupçonnés dans la vague d’incendies qui a brûlé plus de mille hectares de forêt à Jérusalem en trois incidents séparés, la semaine dernière.

« Ce dimanche, il s’agissait de 105 dunams, ce jeudi de 850, et aujourd’hui encore 40 dunams sont partis en fumée » a annoncé à Ynet Reuven Yitzhak, le commandant du département d’incendie de Beit Shemesh. « Nos pompiers sont épuisés » a-t-il ajouté.

Les autorités ont découvert les restes d’un certain nombre de cocktails Molotov, sur un site à l’ouest de Jérusalem, où un grand incendie a commencé samedi.

Les armes incendiaires ont été trouvées à proximité de la barrière de sécurité séparant le petit village palestinien de Bidu du kibboutz israélien de Ma’ale HaHamisha et de la banlieue de Jérusalem voisine de Har Adar.