WASHINGTON – Alan Dershowitz, professeur de droit à Harvard et défenseur d’Israël, est monté dimanche sur la scène de la conférence politique annuelle de l’AIPAC pour présenter une nouvelle technologie israélienne qui pourrait créer de l’eau à partir de l’air.

Il a vanté l’innovation, qui pourrait fournir une aide humanitaire dans des régions peu accessibles d’un monde dont deux tiers des habitants souffrent de pénurie d’eau, comme un instrument de lutte contre le mouvement de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël.

« Il n’y a pas d’arme plus puissante pour combattre le BDS pour Israël que de développer des technologies sans lesquelles le monde ne peut pas vivre », a déclaré le détracteur du BDS devant presque 18 000 personnes. « Vous ne pouvez pas boycotter des produits sans lesquels vous ne pouvez pas vivre. »

Sur la scène du Centre de convention de Washington, Dershowitz et Elliot Brandt, le directeur exécutif national de l’AIPAC, ont présenté la technologie de l’entreprise israélienne Water Gen, une machine qui permet de tirer de l’eau de l’air et de la purifier.

L’engin, ont-ils expliqué, peut produire entre 15 et 20 litres d’eau potable par jour, sans les coûts environnementaux de l’eau en bouteille.

Alan Dershowitz et Elliot Brandt, le directeur exécutif national de l’AIPAC, présenent la technologie de l’entreprise israélienne Water Gen, une machine qui permet de tirer de l’eau de l’air et de la purifier, pendant la conférence politique de l'AIPAC, à Washington, D.C., le 26 mars 2017. (Crédit : capture d'écran)

Alan Dershowitz et Elliot Brandt, le directeur exécutif national de l’AIPAC, présentent la technologie de l’entreprise israélienne Water Gen, une machine qui permet de tirer de l’eau de l’air et de la purifier, pendant la conférence politique de l’AIPAC, à Washington, D.C., le 26 mars 2017. (Crédit : capture d’écran)

Brandt a également parlé du livre publié en 2015 par Seth Segal, Let There Be Water: Israel’s Solution for a Water-Starved World, qui détaille le « rêve sioniste de surmonter la rareté de l’eau ».

« Rappelons-nous de quoi parlait Theodor Herzl : les pionniers d’Israël seront les personnes qui ont aidé à développer l’eau, a rappelé Dershowitz. Et Yitzhak Rabin : initialement, ne voulait pas être soldat, il voulait être ingénieur aquatique. »

Près de 1,2 milliard de personnes, presque un cinquième de la population mondiale, vivent dans des régions où l’eau est rare, selon le département des affaires sociales et économiques des Nations unies.

Dershowitz a déclaré que l’innovation produisant de l’eau pourrait être déployée dans des régions qui n’ont pas accès à l’eau potable.

Il a mentionné non seulement des pays en voie de développement, comme Haïti, mais aussi La Nouvelle Orléans après l’ouragan Katrina et Flint, une ville du Michigan où l’eau potable était contaminée par d’importants taux de plomb.