Le realisateur Eytan Fox n’a pas de problème pour s’inpirer de l’excellente émission de James Lipton « The Actor’s studio ».

Le réalisateur, connu pour ses films et ses séries, s’est entretenu avec l’actrice Dana Ivgy (en anglais) mardi soir dans Actor’s Studio, un événement sponsorisé par NYU Tel Aviv, une antenne de l’Université de New York.

Ivgy est mieux connue pour avoir remporté deux récompenses aux Ophirs (les Oscars israéliens) de cette année : meilleure actrice pour la comédie « Zéro motivation » et meilleur second rôle pour « A coté d’elle », un film traitant d’une jeune femme handicapée mentale.

« Zéro motivation », qui avait été présélectionné comme l’un des nomminés d’Israël pour le Meilleur Film Etranger à la cérémonie des Oscars, est récemment sorti aux Etats-Unis.

Fox and Igvy ont travaillé ensemble dans sa comédie de 2013, « Cupcake », au sujet d’un groupe d’amis qui se rassemble pour regarder un événement comme l’Eurovision et finissent par enregistrer leur propre participation sur un téléphone portable.

Ivgy est récemment rentrée de New York où elle s’est produite avec la troupe de comédiens Tziporela dans un spectacle de Off-Broadway à guichet fermé, intitulé « Odd Birds » [Étranges oiseaux].

« Les acteurs sont la chose la plus importante pour moi, les acteurs donnent vie au personnage, et c’est la relation entre l’acteur, le réalisateur et le scénario qui crée le personnage, explique Fox. Dana Ivgy est une actrice tellement formidable, une des meilleures d’Israël. C’est son année. »

Fox, qui enseigne en classe de master à NYU Tel-Aviv, montrera des extraits du travail d’Ivgy, et les deux parleront de la préparation des rôles et du lien entre le cinéma, la télévision et le théâtre.

Fox est devenu célèbre pour son film de 2002 « Yossi et Jagger » relatant une histoire d’amour entre deux hommes officiers dans l’armée israélienne, mais aussi pour son film de 2004 « Tu marcheras sur l’eau », qui raconte l’histoire d’un agent du Mossad qui devient ami avec le petit-fils gay d’un ancien nazi.

Comme Ivgy, il travaille aussi pour plusieurs médias, y compris sa série télévisuelle de 1997, « Florentin » sur un quartier créatif du sud de Tel- Aviv. Sa dernière série télévisuelle, « Une bonne famille », vient de finir sa première saison sur la Première chaîne.

La série était un travail d’amour, explique Fox qui s’est basé sur sa propre famille.

« J’ai essayé d’être aussi proche de moi-même et authentique que possible, explique-t-il. Si on fait cela, je crois que l’on crée quelque chose de spécifique, de véritablement unique, parce qu’il n’existe qu’une famille Fox, vivant dans un contexte spécifique en Israël, à Jérusalem où les familles se comportent d’une manière particulière. »

Le spetacle a semblé fonctionner, a déclaré Fox, à l’appui de l’audimat qui a augmenté de semaines en semaines, et de la décision de la chaîne de prolonger la série pour une deuxième saison.

« Je crois que c’était le type de programme que les gens regardent vraiment, et c’est devenu une expérience hebdomadaire pour eux », a-t-il déclaré.