Des centaines de jeunes professionnels new-yorkais se sont rassemblés dans un bar de Manhattan pour une collecte de fonds #BringBackOurBoys mercredi soir.

Dans ce bar bondé sur un toit, ils prennent quelques Pitopia pitas, un verre ou deux, et examinent le programme de la soirée : discours et danse dans une salle décorée de drapeaux israéliens.

L’organisateur Uri Turk, un ancien soldat de l’armée israélienne qui vit et travaille aujourd’hui à New York, a déclaré qu’il cherchait une façon d’être proactif dans la campagne internationale pour les trois adolescents israéliens, Eyal Yifrach, Gil-ad Shaar et Naftali Fraenkel, enlevés sur le chemin du retour de l’école le 12 juin alors qu’ils faisaient de l’auto-stop.

Turk a décidé de faire preuve de solidarité avec Israël, de sensibiliser sur l’enlèvement et de recueillir des fonds qui seront donnés à des organismes qui soutiennent les soldats de l’armée et rendent leur vie plus facile.

Les trois organisations choisies sont le Fonds LIBI de l’armée israélienne, qui travaille souvent avec les immigrés ; PizzaIDF qui livre des pizzas aux soldats au front ; et The Lone Soldier Center qui s’occupe de soldats immigrants qui servent sans famille en Israël.

« On s’est renseigné pour savoir comment collecter des fonds pour les familles des garçons elles-mêmes et on a été informé par des sources fiables que ce n’était pas approprié en ce moment », a déclaré Turk dans un e-mail.

« Nous avons donc décidé de recueillir des fonds pour les braves soldats des forces armées qui recherchent jour et nuit les garçons. Nous avons choisi ces trois organisations spécifiques, car elles aident toutes l’armée israélienne, de façon légèrement différente ».

Les participants ont payé 20 à 25 dollars et ont eu l’occasion d’acheter des T-shirts pour la cause. Une partie des recettes des consommations au bar sera aussi reversée aux trois organisations. Les personnes présentes ont eu l’opportunité de signer un poster qui sera envoyé aux familles des trois adolescents enlevés.

Une fois la salle remplie, l’ancien ambassadeur aux États-Unis, Danny Ayalon, et le cousin de Naftali Fraenkel, Manny Halberstam, ont parlé, remerciant les new-yorkais pour leur soutien et leur demandant de continuer de faire un effort pour accroître la sensibilisation et la pression sur le monde. Halberstam a demandé de ne pas perdre la foi et la ferveur alors que le temps passe sans le retour des adolescents.

« Israël est résolue à faire tout en son pouvoir pour ramener nos garçons», a déclaré Ayalon. « J’ai, comme tous les Israéliens, une pleine confiance dans nos services de renseignements et l’armée. Notre travail doit être d’abord et avant tout de soutenir les familles et la société israélienne ».

« Ce rassemblement spontané devrait être un exemple ici pour les États-Unis et le monde, car il devrait y avoir une prise de conscience, une condamnation et une pression continue, non seulement sur le Hamas, mais aussi un message aux Palestiniens pour leur dire qu’une telle barbarie ne sera pas sans conséquences », a déclaré Ayalon.

Après les discours, la foule a dansé sur de la musique israélienne jouée par le DJ Ariel Bloom et il y a eu une apparition surprise du groupe populaire juif Soul Farm.

Les participants de l’événement ont dit qu’ils étaient heureux de faire quelque chose pour montrer leur soutien et contribuer à la cause.

« Beaucoup de gens luttent avec le fait qu’ils se sentent frustrés car il n’y a rien qu’ils puissent faire concrètement pour contribuer. Par conséquent nous nous sentons brièvement soulagés d’avoir pu participer à un événement qui montre notre soutien », a expliqué un participant.