Mahmoud Abbas a demandé au président américain Barack Obama d’intervenir auprès d’Israël pour obtenir la libération d’importants dirigeants emprisonnés, dont Marwan Barghouthi, a affirmé jeudi un responsable.

Début mars, Abbas avait indiqué qu’il exigerait, pour prolonger les pourparlers de paix au-delà de l’échéance du 29 avril, qu’Israël gèle la construction dans les territoires palestiniens et libère des prisonniers supplémentaires, après un quatrième et dernier contingent déjà prévu à la fin du mois.

Durant sa rencontre avec Obama lundi à Washington, Abbas « a demandé la libération de davantage de prisonniers et de dirigeants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, comme Saadat, Barghouthi et Choubaki », a dit le responsable du Club des prisonniers palestiniens, Abdelal al-Anani, à la radio Voix de la Palestine.

Il faisait référence au chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), Ahmad Saadat, Fouad Choubaki, un dirigeant du Fatah d’Abbas, auquel appartient également Marwan Barghouthi, un des principaux animateurs de la deuxième Intifada palestinienne (2000-2005) emprisonné depuis 2002.

Choubaki et Saadat ont été capturés par l’armée israélienne lors d’une vaste opération contre la prison de Jéricho, en Cisjordanie, en mars 2006.

Par ailleurs, une délégation parlementaire de l’Union européenne a exhorté jeudi Israël à relâcher des prisonniers palestiniens, notamment ceux incarcérés avant les accords de paix d’Oslo en 1993.

« Nous estimons que la libération de prisonniers est une question essentielle du processus de paix », a déclaré Emer Costello, chef de la délégation qui mené une mission d’enquête de 48 heures sur les détenus palestiniens dans les prisons israéliennes où elle n’a cependant pas été autorisée à entrer.

Lors de la reprise des négociations de paix en juillet sous l’égide des Etats-Unis, Israël s’est engagé à relâcher 104 prisonniers palestiniens en quatre phases, dont les trois premiers contingents, de 26 chacun, ont déjà été libérés.

Un quatrième doit être libéré le 29 mars mais des ministres israéliens ont émis des doutes sur ces libérations, à un mois de l’échéance, si les négociations de paix n’aboutissent pas.

« Nous espérons que ces libérations auront lieu et se poursuivront », a ajouté Mme Costello, indiquant que sa délégation souhaitait en particulier la libération des députés palestiniens emprisonnés.

La délégation a rencontré notamment Hanane Achraoui, membre du Comité exécutif de l’OLP qui a salué « la résolution du Parlement européen appelant à la libération immédiate de tous les membres du (Parlement palestinien) emprisonnés, y compris Marwan Barghouthi », selon un communiqué de la personnalité palestinienne.