Selon une transcription de l’appel téléphonique par l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne Wafa, Mahmoud Abbas « a exprimé son vif rejet de la violence et a condamné l’attaque qui a eu lieu dans la mosquée d’Al-Aqsa, tout en souligant son rejet de tout acte de violence d’où qu’il vienne, surtout dans les lieux de culte ».

Le chef de l’AP a appelé Israël à annuler les mesures destinées à fermer la mosquée d’Aqsa aux fidèles.

Le président de l’AP a mis en garde le Premier ministre israélien sur les « répercussions de ces mesures ou sur leur exploitation par n’importe quel côté dans le but de changer le statut religieux et historique des lieux saints ».

Selon la transcription, Netanyahu a souligné qu’il n’y aurait pas de changement du statu quo et a appelé toutes les parties à calmer la situation.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a clairement indiqué qu’Israël prendrait toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du mont du Temple, sans en changer le statu quo en vigueur.

Abbas est également en contact avec des responsables jordaniens afin de faire pression sur Israël pour ouvrir la mosquée Al Aqsa, a déclaré le rapport.