Abbas aurait été furieux après sa rencontre avec Kushner
Rechercher

Abbas aurait été furieux après sa rencontre avec Kushner

Ramallah aurait accusé la délégation américaine d'être le porte-parole du gouvernement israélien et refuse d'arrêter de verser les salaires aux terroristes

Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avec Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Ramallah, le 21 juin 2017. (Crédit : bureau de presse de l'AP)
Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avec Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Ramallah, le 21 juin 2017. (Crédit : bureau de presse de l'AP)

Une réunion entre le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le responsable de la Maison Blanche, Jared Kushner, aurait rendu le leader palestinien furieux et il a refusé d’accepter les demandes israéliennes qui souhaitent que Ramallah arrête de payer certains terroristes condamnés et leurs familles.

Selon des sources palestiniennes citées par les médias hébreux et arabes, Abbas et ses conseillers ont accusé les États-Unis d’avoir pris le parti d’Israël et ont refusé d’accepter la demande d’arrêter de verser des salaires à plusieurs centaines de prisonniers purgeant une peine de prison pour des crimes les plus graves.

Kushner, qui est le beau-fils du président américain Donald Trump et son conseiller sur le Moyen-Orient, a rencontré Abbas à Ramallah mercredi, aux côtés du négociateur international de Trump, Jason Greenblatt.

Kushner a débuté sa rencontre avec Abbas en énumérant toutes les préoccupations et les demandes israéliennes, y compris l’arrêt des versements des salaires aux prisonniers, selon les médias hébreux, ce qui a énervé Abbas.

« La délégation américaine a accepté la position d’Israël en ce qui concerne le versement des salaires aux prisonniers », a déclaré une source à Ynet, « qu’elle a décrit comme un moyen d’inciter au terrorisme, en exigeant que cela soit arrêté ».

L'envoyé du président américain Trump au Moyen-Orient Jason Greenblatt (centre gauche) et le leader palestinien Mahmoud Abbas (centre droit) dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 25 mai 2017 (Crédit : Flash90)
L’envoyé du président américain Trump au Moyen-Orient Jason Greenblatt (centre gauche) et le leader palestinien Mahmoud Abbas (centre droit) dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 25 mai 2017 (Crédit : Flash90)

Selon les médias, les Américains ont réduit leur demande au sujet des salaires des prisonniers. À l’origine, les États-Unis voulaient que tous les versements cessent, mais maintenant, ils veulent seulement que les Palestiniens cessent de payer les salaires de quelque 600 prisonniers condamnés à perpétuité et qui sont responsables de la mort d’Israéliens, a indiqué la radio israélienne.

Jeudi, Abbas a défendu les salaires versés aux prisonniers palestiniens, y compris les terroristes condamnés, comme étant une « responsabilité sociale », et a déclaré qu’Israël utilisait la question comme un prétexte pour éviter les pourparlers de paix.

Plus tard jeudi, le négociateur palestinien Saeb Erekat a accusé le gouvernement Netanyahu de prendre des positions extrémistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...