Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Meshaal ont appelé vendredi l’ONU, où un projet de résolution sur la bande de Gaza est en préparation, à établir « un calendrier pour la fin de l’occupation » israélienne dans les Territoires, a rapporté l’agence officielle du Qatar (Qna).

Cet appel a été formulé lors d’une rencontre qui a réuni à Doha les deux rivaux palestiniens, la deuxième en deux jours dans la capitale du Qatar, l’un des principaux parrains du groupe terroriste du Hamas.

Les participants ont évoqué « l’agression » israélienne dans la bande de Gaza, et souligné « l’importance d’agir à tous les niveaux pour mettre fin à l’agression, obtenir la levée du blocus de Gaza et réaliser toutes les revendications du peuple palestinien ».

La rencontre a débouché sur « une entente pour entreprendre une action afin d’obtenir de l’ONU une résolution qui définisse un calendrier pour la fin de l’occupation et l’établissement d’un Etat palestinien indépendant aux frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale », a indiqué l’agence qatarie.

Cette démarche diplomatique a été dévolue à l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, qui chapeaute le gouvernement d’union formé récemment après la réconciliation entre l’Autorité et le Hamas.

« Les deux parties ont souligné que le gouvernement d’union nationale représente l’ensemble du peuple palestinien et veille sur ses intérêts », a rapporté l’agence qatarie dans son compte-rendu de la rencontre.

Cette rencontre était la seconde en moins de 24 heures entre les deux dirigeants.

Selon Qna, l’émir du Qatar a évoqué vendredi avec Ban Ki-moon « les efforts régionaux et internationaux en cours pour un arrêt de l’agression israélienne et la levée le blocus de Gaza », lors d’un entretien téléphonique à l’initiative du secrétaire général de l’ONU.

Alors que les négociations indirectes au Caire sur une trêve sont « mortes et enterrées » selon le Hamas, au Conseil de sécurité de l’ONU, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne préparent une nouvelle résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat et durable.

Ce document répond notamment aux inquiétudes des Israéliens en matière de sécurité et accorde aux Palestiniens leurs doléances.

Il demande également au secrétaire général de l’ONU de faire des propositions pour « mettre en oeuvre ces éléments dans une résolution » destinée à relancer les négociations de paix au Caire.