Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a félicité samedi le président américain Donald Trump après son investiture la veille. Abbas a déclaré qu’il attendait avec impatience de travailler avec Trump pour la paix, la sécurité et la stabilité, a annoncé la radio publique israélienne.

Le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat a déclaré espérer que Trump permettrait de mettre en œuvre la solution à deux états, et que le nouveau président ne prendrait aucune décision qui la mettrait en danger, une référence probable au déplacement de l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, promis par Trump pendant sa campagne.

A Bethléem, en Cisjordanie, plusieurs Palestiniens ont incendié vendredi une grande photographie de Trump, sur laquelle il était écrit « Stop au racisme », a annoncé la radio publique israélienne.

Dans la même ville, une grande affiche de Trump a été placardée sur un mur de brique avec le slogan « Déplace l’ambassade dans ton pays, pas le nôtre. »

Jeudi, des centaines de Palestiniens avaient participé à des rassemblements organisés par le Fatah dans toute la Cisjordanie pour protester contre les projets de déplacement de l’ambassade.

Manifestation palestinienne contre le président américain Donald Trump, à Jérusalem Est, le 20 janvier 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Manifestation palestinienne contre le président américain Donald Trump, à Jérusalem Est, le 20 janvier 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)