Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que les Palestiniens allaient soumettre une nouvelle résolution au Conseil de sécurité des Nations unies.

« Nous allons revenir au Conseil de sécurité jusqu’à ce qu’il reconnaisse nos droits », a lancé Abbas dimanche à Ramallah, en Cisjordanie (Reuters). « Nous sommes déterminés à rejoindre les conventions et les traités internationaux, malgré la pression. »

« Nous n’avons pas échoué, le Conseil de sécurité de l’ONU nous a fait échouer. Nous allons revenir une nouvelle fois devant le Conseil de sécurité. Et pourquoi pas ? Peut-être d’ici une semaine. »

La Jordanie, qui a présenté la résolution rejetée la semaine dernière au Conseil de sécurité, restera membre du conseil.

Plusieurs pays considérés comme plus favorables à la résolution ont rejoint le Conseil en début d’année. L’Angola, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Venezuela et l’Espagne l’ont rejoint en tant que membres non permanents le 1er janvier.

Lors du vote au Conseil de sécurité de la semaine dernière, la France, la Chine, la Russie, l’Argentine, le Tchad, le Chili, la Jordanie et le Luxembourg avaient soutenu la résolution, tandis que l’Australie et les États-Unis avaient voté contre. La Grande-Bretagne, la Lituanie, le Nigeria, la Corée du Sud et le Rwanda, s’étaient abstenus. Neuf voix étaient nécessaires pour le passage.

Les Etats-Unis ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas à la fois soutenir la proposition et utiliser leur droit de veto pour l’annuler.

Abbas a signé 20 traités internationaux, y compris le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, après l’échec de la résolution.