Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a prévenu vendredi le président élu Donald Trump que le déménagement de l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem représentait une « ligne rouge » et que les Palestiniens ne l’accepteraient pas.

« Toute déclaration ou prise de position qui remet en cause ou modifie le statut de Jérusalem est une ligne rouge, et nous ne l’accepterons pas », a dit M. Abbas selon le texte publié par l’agence palestinienne Wafa d’un discours qu’il devait prononcer à Beit Sahour près de Bethléem, en Cisjordanie.

Si l’ambassade est déplacée à Jérusalem, « le processus de paix au Moyen-Orient, et même dans le monde, en subira les graves conséquences », a dit Abbas qui a cependant invité Trump à venir en visite dans les Territoires palestiniens.

M. Trump a promis pendant sa campagne de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël et de déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Il romprait ainsi avec la politique historique des Etats-Unis qui est aussi celle de la très grande majorité de la communauté internationale.

Le statut de Jérusalem est l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien.

M. Trump a nommé en décembre comme futur ambassadeur en Israël David Friedman qui, aussitôt désigné, a dit avoir hâte de remplir sa mission « dans la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem ».

Le déménagement de l’ambassade est une « très grosse priorité » de M. Trump, a dit en décembre une proche conseillère du président élu, Kellyanne Conway, citée dans les médias.