Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré lundi qu’il était satisfait des réalisations de la conférence internationale qui a permis de lever des milliards de dollars pour réhabiliter Gaza, et a également stipulé que la démilitarisation de l’enclave côtière dépendait d’élections palestiniennes internes.

S’exprimant à l’issue de la conférence dimanche au cours de laquelle quelques 5,4 milliards de dollars en aide étrangère pour les Palestiniens ont pu être levés, Abbas a décrit l’événement comme «un grand succès», a rapporté lundi la radio israélienne.

Le dirigeant palestinien a précisé que les fonds, dont 2,7 milliards de dollars sont destinés à la reconstruction de Gaza déchirée par la guerre, iront directement à l’Autorité palestinienne et pas à d’autres groupes palestiniens.

Abbas a déclaré aux journalistes égyptiens qu’il ne s’attendait pas à ce que le Hamas se lance dans un nouveau conflit avec Israël parce que l’organisation n’avait pas la capacité de le faire. Il a également suggéré que la démilitarisation de la bande de Gaza, qui a été l’une des principales demandes d’Israël, ne se produira qu’après les élections générales prévues pour un nouveau gouvernement palestinien, même si la date du vote n’a pas encore été fixée.

Abbas a ajouté que seules les élections pouvaient unir la puissance militaire palestinienne sous une seule autorité et résoudre la question de la multiplicité des milices.

La radio israélienne a rapporté qu’un membre senior du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, Khaled al-Batsh, avait déclaré dimanche que la réhabilitation et l’ouverture des points de passage frontaliers sont une condition pour la poursuite du cessez-le-feu avec Israël.