Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontrera vendredi à Paris son homologue français François Hollande, alors qu’il se prépare à demander à la communauté internationale de fixer une date butoir à ‘l’occupation israélienne’, a indiqué son porte-parole à l’AFP.

Abbas doit passer deux jours à Paris, a précisé Nabil Abu Rudeina, avant de se rendre à New York pour participer à l’Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre où il prononcera un discours.

Le président de l’Autorité palestinienne tente de rallier des soutiens avant l’annonce d’une nouvelle initiative diplomatique palestinienne à l’ONU.

Il a récemment obtenu au Caire le soutien de la Ligue arabe à son plan réclamant la fin, sous trois ans, de l’occupation israélienne des Territoires palestiniens pour parvenir à former un Etat palestinien dans les frontières héritées du conflit de 1967.

La direction palestinienne veut faire adopter par le Conseil de sécurité de l’ONU une résolution en ce sens, mais elle a récemment reconnu qu’un veto américain allait sûrement tuer dans l’oeuf cette initiative.

Les Palestiniens pourraient dans ce cas faire le choix d’une résolution non contraignante à l’Assemblée générale de l’ONU.

S’ils n’étaient pas entendus à l’ONU, les Palestiniens, qui ont désormais le statut d’Etat observateur non membre à l’ONU, menacent d’adhérer à la Cour pénale internationale, ce qui leur permettrait de poursuivre des responsables israéliens pour « crimes de guerre » lors de la récente offensive meurtrière dans la bande de Gaza.