Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rencontré les dirigeants des communautés bédouines du nord d’Israël et a supposé qu’ils peuvent servir de « pont vers la paix » entre les Isréaliens et les Palestiniens, a annoncé Radio Israël mardi.

Des représentants des communautés ont voyagé vers la ville palestinienne de Ramallah en Cisjordanie pour un dîner de l’iftar du Ramadan auquel participait le président du la Liste Arabe Unie Ayman Odeh.

Zidan Kabayah, le président du Forum du Conseil des Chefs de Bedouins du nord, a déclaré à Radio Israël qu’Abbas est au courant que, parmi la commuanuté bédouine, il y a ceux qui non seulement soutiennent des partis sionistes mais servent aussi dans l’armée d’Israël et la police aux frontières.

Il y a environ 250 000 bédouins citoyens d’Israël. C’est un groupe ethnique et autour de 160 000 vivent dans le Negev. De ceux là, la moitié vit dans des villages non reconnus, des emplacements délabrés occupant les espaces libres entre Dimona, Arad et Beer Sheva dans le sud.

Des tensions sur les droits des villages non reconnus à rester où ils sont ont entraîné des manifestations tendues, et parfois violentes, de la part de la communauté bédouine.

Même s’ils ne doivent pas servir dans l’armée, de nombreux Bédouins ont une tradition forte d’aller à l’armée.

L’armée d’Israël profite des compétences des Bédouins comme des pisteurs pour patrouiller aux frontières du pays et identifier des tentatives d’infiltration.