Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre des Finances se sont mis d’accord pour augmenter fortement le budget de la Défense, après la guerre dans la bande Gaza.

Le ministère de la Défense va obtenir entre 1,9 et 2,2 milliards de dollars pour couvrir les frais de l’offensive israélienne contre le Hamas au pouvoir dans l’enclave palestinienne (8 juillet-26 août), et 1,6 milliard USD supplémentaires dans le budget de la défense de l’année prochaine, a indiqué le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Le budget de la Défense atteindra au total 15,6 milliards USD, selon le texte.

La question de l’augmentation de ce budget avait donné lieu à un bras de fer entre M. Netanyahu (droite) et le ministre de la Défense Moshé Yaalon d’un côté, et le ministre des Finances Yaïr Lapid (centre) de l’autre.

Yaalon affirmait que le conflit avait coûté plus de 2,5 milliards USD à la Défense tandis que le ministère des Finances estimait la note à 1,6 milliard USD, selon des informations de presse.

Selon le communiqué de mercredi, le gouvernement vise un déficit budgétaire à 3 % du PIB pour 2015, contre 2,5 % prévu initialement.

La Banque centrale israélienne avait mis en garde le 2 septembre le gouvernement, soulignant qu’un déficit au-dessus de 3 % « signalerait clairement un recul par rapport à l’engagement de maintenir une discipline budgétaire, et augmenterait le risque de perte de crédibilité ».

Le bureau de Netanyahu a assuré que l’augmentation des dépenses de Défense n’entraînerait pas de hausse d’impôts. Il a ainsi demandé un recul des dépenses de 2 % pour tous les autres ministères.

Lapid avait menacé de démissionner en cas d’augmentation des impôts.