Des vandales ont crevé les pneus de 34 voitures et repeint un bus garé dans le quartier arabe de Beit Hanina au nord-est de Jérusalem.

Le tag sur le bus disait : « Les païens sur les terres [d’Israël] sont nos ennemis, » selon la radio militaire.

La police enquête sur l’incident.

Cet acte de vandalisme porte la signature des attaques du « prix à payer » menées par des extrémistes liés au mouvement d’habitants d’implantations, qui ciblent les Palestiniens et autres non-Juifs en Israël.

Dix-neuf véhicules avaient été vandalisés il y a deux semaines, dans la ville essentiellement arabe de Jaljulia dans la région du Sharon.

Les auteurs avaient crevé les pneus de certaines voitures et peint « Dieu est roi » sur des murs, selon l’agence de presse israélienne Walla.

Il était question de la première attaque de la sorte sur la partie du territoire israélien connue sous le nom du « Triangle, » un groupe de villes arabes sur la Ligne verte dans le Sharon.

Neuf mois plus tôt, des actes de vandalisme similaires avaient été perpétrés à Beit Hanina, mais la police n’a toujours pas trouvé les suspects, selon la radio militaire.