Trente voitures appartenant à des Palestiniens ont été endommagées par des extrémistes juifs présumés à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël, a annoncé la police.

Les pneus des voitures ont été crevés à Sharfat, un quartier palestinien situé près de Gilo, une implatation israélienne, a précisé à l’AFP un porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld.

Des slogans anti-arabes ont également été retrouvés sur les lieux, a ajouté le porte-parole.

Des colons extrémistes ainsi que des activistes d’extrême droite se livrent, sous l’appellation du « Prix à payer », à des agressions visant des villageois palestiniens ou arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des militants pacifistes israéliens, voire l’armée, en réaction à des décisions gouvernementales qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts ou des actes attribués à des Palestiniens.