Le magnat des casinos et sa femme vont financer le développement d’un programme médical dans une école d’une implantation.

Le magnat des casinos Sheldon Adelson et sa femme, Miriam, feront un don d’un total de 25 millions de dollars à l’université Ariel, située dans l’implantation du même nom en Cisjordanie.

Les Adelson, grands donateurs pour des causes juives, y compris Taglit, feront un don de 5 millions de dollars pour développer la faculté de médecine et de santé de l’université. Ils ont également l’intention de faire don de 20 millions de dollars pour étendre le programme, une fois que les approbations gouvernementales requises seront obtenues, a déclaré l’université dans un communiqué.

Environ 1 200 étudiants sont inscrits à l’école de médecine sur les
14 000 étudiants inscrits à l’université, selon Arutz Sheva. L’école prévoit également de mettre en place un centre médical régional au service des populations juives et arabes locales.

Selon Haaretz, il s’agit du premier don d’Adelson à un établissement situé en Cisjordanie.

« Toutes mes années en affaires m’ont appris que quand une fissure apparaît dans un endroit, vous n’avez pas seulement besoin de la réparer, vous avez besoin de renforcer le mur entier, et parfois l’ensemble du bâtiment », a déclaré Sheldon Adelson dans le communiqué de l’université.

« Les nombreuses attaques sur les implantations en Judée et Samarie sont connectées à la longue lutte contre l’État d’Israël depuis sa fondation, et même avant », déclare-t-il. « Le don à l’université Ariel est une manière de construire un mur sioniste à la place de la fissure ».

Miriam Adelson a déclaré à Arutz Sheva que la contribution « vient de la confiance dans la capacité de l’université Ariel de servir de centre d’excellence universitaire dans le cœur d’Israël et d’être un pont entre les parties de la nation, et entre nous et les Arabes de Samarie ».

« Nous voulions également consolider les résidents de Judée et de Samarie, et exprimer nos remerciements et notre gratitude pour leur esprit pionnier, leur sionisme de tous les jours », a-t-elle ajouté.

« Cela, dans le contexte de la campagne en cours contre Israël en général et l’initiative d’implantation en particulier, et les appels au boycott lancés contre eux des partis radicaux du monde ».