Les rockers – d’âge mur – d’Aerosmith ont fait la démonstration qu’ils n’ont rien perdu de leur fougue et de leur talent devant un public enthousiaste de 50 000 personnes au Yarkon park de Tel Aviv mercredi soir, même si certains problèmes techniques intervenus au cours du tout premier concert israélien depuis 23 longues années ont assurément laissé certains fans sur leur faim.

Habillé d’une chemise rouge à volants, d’une cape lamé argent et de chaussures rouges, le chanteur Steven Tyler a salué la foule par un court « Tel Aviv ! » suivi peu de temps après par un « Erev tov ! » sans aucun doute savamment préparé.

Il a ensuite annoncé un peu plus tard dans la soirée devant le public en liesse : « Tel Aviv ! Je fais l’alyah ! » en utilisant le mot hébreu pour l’immigration en Israël. Et il s’avère que le gars, en effet, a tout d’un Israélien.

Cet arrêt en Israël est le premier concert d’une tournée mondiale du groupe, qui l’emmènera à travers l’Europe et les Etats-Unis, et il semble donc improbable que le chanteur emblématique puisse trouver le temps de faire la queue au ministère de l’Intérieur pour y retirer une carte d’identité israélienne dans l’immédiat.

(Jeudi, le chef de l’Agence juive Natan Sharansky a invité Tyler à entrer en contact avec son Centre de service pour amorcer le processus de l’alyah. L’Agence a ajouté, dans un communiqué au ton léger, qu’elle notait que « l’Agence juive n’a aucune information indiquant si Steven Tyler sera dans les faits éligible à l’alyah »).

Un public formé d'environ 50 000 personnes ont assisté au concert d'Aerosmith, le mercredi 18 mai (Crédit : (Jessica Steinberg/Times of Israel)

Un public formé d’environ 50 000 personnes ont assisté au concert d’Aerosmith, le mercredi 18 mai (Crédit : (Jessica Steinberg/Times of Israel)

Ce commentaire a été l’une des quelques interactions avec le public auxquelles s’est livré ce grand-père âgé de 69 ans, conservant plutôt son énergie pour danser sur la scène, sa veste argentée, ses longs cheveux bruns et ses foulards soulevés par cette brise légère habituelle au mois de mai.

Le concert a commencé par des titres moins connus des albums d’Aerosmith avant de connaître ensuite son apogée avec « Livin’ on the Edge », au ravissement des personnes présentes. Tyler a chanté : « Tel Aviv, you’re living on the edge!”

Ce qui a été très probablement le plus long commentaire qu’il ait adressé à la foule – à l’exception de plusieurs propos audibles au sujet de difficultés techniques mineures rencontrées par le groupe au niveau des micros, ce qui a a pu causer certaines transitions compliquées entre les chansons.

Les fans prennent la pose pour des selfies ou des photos lors du concert donné par Yarkon Park, à Tel Aviv - le tout premier concert que donne le groupe en Israël depuis 23 ans, et qui a eu lieu le 18 mai 2017 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Les fans prennent la pose pour des selfies ou des photos lors du concert donné par Yarkon Park, à Tel Aviv – le tout premier concert que donne le groupe en Israël depuis 23 ans, et qui a eu lieu le 18 mai 2017 (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Selon certains articles publiés dans la presse israélienne, un certain nombre de fans ont quitté le concert prématurément, frustrés par les problèmes de son médiocre.

Cela n’a pas été le cas du mannequin Bar Refaeli. Après plusieurs informations parues dans la presse évoquant la possibilité de l’apparition sur scène de Refaeli pour interpréter un titre aux côtés de Tyler – puis de l’annulation de cette apparition – Tyler a interpellé Refaeli, assise dans la section VIP située à proximité de la scène : « Bar Refaeli, cette chanson est pour toi, baby ! »

« Crazy », chanson durant laquelle il s’est avancé vers Refaeli, prenant même le temps de faire un selfie avec elle, a été suivie par un solo du guitariste Joe Perry accompagné par Tyler à l’harmonica, avec une vidéo de Perry jouant sur la place Rabin de Tel Aviv désertée – séquence filmée au cours de la visite du groupe – et discutant brièvement avec le nouvel ambassadeur américain David Friedman au mur Occidental mardi.

Le rythme s’est accéléré durant la seconde moitié du concert. Aerosmith a joué des reprises de Fleetwood Mac et, plus tard, des Beatles.

Le groupe a terminé le concert avec « I Don’t Want to Miss a Thing », « Janie’s Got a Gun », une reprise de « Come Together » des Beatles et « Love in an Elevator » – le tout entrecoupé par les célèbres hurlements de Tyler lorsque c’était nécessaire. Puis le chanteur a lancé un « Mazel Tov ! » final à l’attention de son public.

Il est revenu pour le rappel après avoir enfilé un tee-shirt, s’est assis au piano pour jouer « Dream On » and « Walk This Way », n’oubliant pas de demander d’abord à Joe Perry s’il avait besoin d’un spray pour la gorge avant de continuer à chanter.

Perry a déclaré au public que « 23 ans, c’est trop long » entre deux visites. A ces mots, Tyler, 69 ans, a ôté son tee-shirt – révélant son torse encore lisse, nous a souhaité une bonne nuit avec un « Laila tov » et un nouveau « Mazal tov » et a quitté la scène.