La police a annoncé mardi que David Sharan et Tzachi Lieber, deux suspects de l’Affaire 3 000, l’enquête pour corruption dans le cadre de l’acquisition de navires de guerre à un armateur allemand, ont été relâchés et assignés à résidence.

Sharan, ancien directeur de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de l’Énergie Yuval Steinitz, quand ce dernier détenait le portefeuille de l’Economie, est suspecté d’avoir accepté des pots-de-vin en échange de la promotion de l’achat des sous-marins et d’autres navires, dans une transaction évaluée à plusieurs millions de dollars.

Lieber, conseiller politique, est suspecté d’avoir versé des pots-de-vin à Miki Ganor, témoin de l’accusation, qui représentait le constructeur naval allemand ThyssenKrupp en Israël.