Cinq Palestiniens ont été tués lundi dans des affrontements entre deux groupes armés dans le camp de réfugiés palestiniens de Mieh Mieh, dans le sud du Liban, a rapporté une source médicale à l’AFP.

« Cinq personnes ont été tuées et plus de 20 autres blessées dans des affrontements entre deux groupes armés », a déclaré un responsable de l’hôpital du Croissant rouge palestinien à Saida, précisant que les victimes avaient été transférées dans son établissement.

Mieh Mieh et Aïn Héloué, le plus grand camp de réfugiés palestiniens au Liban, sont tous les deux situés à Saida dans le sud du pays.

Selon une source palestinienne dans le camp, aucun groupe impliqué dans ces affrontements n’est affilié aux factions palestiniennes majeures.

Cette source a présenté ces groupes comme « Ansar Allah » (partisans de Dieu), dirigé par un ancien membre du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas et les « Martyrs du retour », conduits par un proche de Mohammad Dahlane, un ancien dirigeant du Fatah.

D’après le responsable médical, le chef des « Martyrs du retour » et un de ses frères ont été tués dans les affrontements.

Un responsable du Fatah dans le sud du Liban a indiqué que la querelle entre les deux groupes avait commencé il y a plusieurs semaines après des désaccords personnels entre leurs membres.

Les combats ont cessé et tous les efforts sont déployés pour ramener le calme dans le camp, a-t-il ajouté.

L’armée libanaise n’a pas le droit d’entrer dans les 12 camps installés depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, en vertu d’un accord tacite entre les factions palestiniennes et l’armée.

Ces camps accueillent plus de 400 000 réfugiés palestiniens au Liban.